Témoignages de nos soeurs aînées
Rencontre, photos, partage de souvenirs à la communauté de Montpellier
Sœur Rekha, notre nouvelle Supérieure générale
Sœur Rekha a été élue le 5 juillet dernier à Lourdes, lors du Chapitre général
Chapitre général des religieuses de l'Assomption
Il se déroule à Lourdes du 20 juin au 20 juillet 2018
Soeur Marie-Geneviève éveille les enfants à l'intériorité
Voeux perpétuels de soeur Amélie - 26 mai 2018
Découvrez son témoignage
Retrouvez-nous sur Facebook !
Cliquez sur l'image : )

 

Le samedi 27 janvier 2018 s'est tenue à Lyon une conférence sur l'esprit de l'Education à l'Assomption. Soeur Catherine-Marie et soeur Marie-Geneviève ont d'abord présenté les fondations de celle-ci en étudiant la pensée et l'action de sainte Marie-Eugénie à ce propos pour s'adapter aux besoins de son temps, de façon visionnaire et moderne, comme nous allons l'aborder plus loin. La deuxième partie fut dédiée à la présentation du réseau d'établissements scolaires, par Richard Grille, directeur du Lycée Assomption Bellevue à Lyon, et Michel Bonnefoy, enseignant au Pôle Supérieur Bellevue inséré dans le quartier de Gerland.

"On sent qu'on est à l'Assomption ici...", cette phrase a été beaucoup entendue par M. Grille, ce que soeur Myriam, ayant accompagné des enfants lors de ses différentes missions au long cours en Inde, au Danemark ou en Israël, peut confirmer : "Il y a un esprit, une façon de traiter les jeunes, de croire en eux."

Une façon d'éduquer dont le principe s'est harmonisé avec chaque pays où l'Assomption s'est implantée, de la même manière qu'avec chaque jeune : on ne coupe pas les ailes du papillon, on l'aide à diriger son vol, on le guide. Tout en respectant sa nature même, ce qui fait qu'il est un être unique, un des innombrables visages de Dieu. Un être, un pays, l'Esprit touche les hommes individuellement et collectivement. Pour arriver à un tel résultat, il faut se pencher sur la question de l'Incarnation.

Dieu s'exprime à travers chacun de nous, Jésus-Christ a laissé un précieux enseignement afin que nous suivions son exemple. Pour que la bienveillance, la lumière de Dieu rayonne en nous et nourrisse nos frères, il nous faut nous reposer en lui avec confiance, et être conscient de notre impact sur le monde. 

DSC 0013

 

 Chaque être est éducable, l'éducation est essentielle pour laisser exprimer le meilleur de notre nature divine, cachée sous le boisseau de notre réactivité face aux difficultés du quotidien qui peuvent nous enfermer dans une pensée rigide teintée de peur, d'égoïsme et de jugement. Sainte Marie Eugénie voulait prendre soin de Dieu dans chaque enfant, le laisser être tel qu'il était destiné à se manifester dans cette incarnation tout en s'adressant à l'esprit, bien humain, qu'il fallait sensibiliser à sa responsabilité d'être. De sorte que chaque futur adulte puisse endosser la mission pour laquelle il s'est incarné, petite ou grande, que cela soit un engagement social ou un simple art de vivre, humble et éveillé, au service de ceux qui l'entourent. 

"Si Dieu a toujours eu en si grand honneur l'existence de l'homme, quelle importance ne devons-nous pas attacher à notre existence, et à chacun de ses instants." (Marie-Eugénie, 28 décembre 1879, lors du chapitre "L'importance de la vie")

L'éducation à l'Assomption résonne de cet appel du coeur lancé au XIXe siècle et mis en pratique par les premières religieuses de l'Assomption. Cette écoute bienveillante visant à ne pas perdre de vue le meilleur en chaque être et l'encourager tout en le responsabilisant avec compréhension, est à la base du charisme porté par les enseignants d'aujourd'hui, partout dans le monde. Un enseignement du coeur, de l'esprit et de l'âme, comptant sur la coopération du jeune, qui n'est pas une outre à remplir, mais un être conscient et capable de donner le meilleur de lui-même s'il se sent aimé et respecté pour ce qu'il est, dans sa différence. Car nous sommes tous différents, avec plus ou moins de difficultés, certes, à assumer notre singularité et à nous adapter au monde et ce qu'il comporte d'épreuves.

DSC 0010

 

Prendre conscience de notre environnement, de notre façon d'être, demande du temps et se fait au fil des années. Une éducation bienveillante constitue le meilleur terreau pour développer cette intelligence de la vie et laisser exprimer sans effort cette grâce de Dieu qui nous est donnée à tous. Comprendre l'impact de ses paroles, de ses actes, des pensées que l'on choisit d'entretenir, comprendre que la facilité nous lie plus qu'elle nous libère. Que notre autonomie est le meilleur facteur d'épanouissement dans une société qui nous divertit et nous assujettit dans un même mouvement plutôt qu'elle ne nous incite à "être ce que l'on est avec le plus de plénitude possible" (sainte Marie-Eugénie)...

Sainte Marie Eugénie a été précurseur des courants de pensées récents de notre temps quant à l'éducation. Bien avant Françoise Dolto ou Maria Montessori et l'éducation positive. Son esprit, curieux de son époque et vivement impliqué à son amélioration, s'est pleinement laissé inspirer par le Christ. Aujourd'hui, les établissements scolaires de l'Assomption témoignent de ce supplément d'âme, voient les jeunes piloter des projets, laisser exprimer un caractère trempé sous le regard d'enseignants dédiés à l'émergence en chacun de ces enfants de l'évidence de ce qui sera sa voie, naturellement. 

"Il y a une grande liberté d'esprit à l'Assomption, la liberté essentielle à la personne, c'est avoir la capacité de disposer de soi et de se réaliser ; c'est la possibilité de construire sa propre destinée." (Texte de référence, page 45)

Voici une vidéo illustrant le Projet Apostolique et Education de l'Assomption

 

 

 

 

 

Tous droits réservés 2013 © Les Religieuses de l'Assomption - Province de France | Webmaster |Mentions Légales | Carte du site