Témoignage de Claire, partie au Bénin

Claire est partie en tant qu'AMA'ti pour l'Assomption, six semaines au Bénin il y a quelques années. Elle fait depuis partie de l'équipe organisatrice qui encadre les jeunes désireux de partir à leur tour.

Voici son témoignage en vidéo, filmé lors de la rencontre Assomption Jeunes Europe des 10 et 11 novembre 2018, à Paris.

 

Témoignage de Cécile, entre Espagne (4 mois) et Guatemala (6 mois)

P1110034 2Célébration maya du Mayejak

"Il est une prière maya qui consiste à demander à notre soeur la terre l’autorisation d’habiter cette année au sein du collège. Pour ce faire, il faut suivre un rite bien spécifique: procéder au sacrifice d'un dindon et réserver son sang qui sera ensuite répandu aux quatre coins du CEMA (Centro Educativo Maya Asunción). J’eus la chance de participer à ce rituel avec 5 filles ; pendant que les autres internes chantaient, nous sommes allées verser le sang et l’eau dans le silence de la nuit, munies d’une bougie. 

Cette prière, si elle s’enracine dans la tradition maya, s’est confondue au fil du temps avec laP1110500 2 prière catholique, devenant véritable action de grâce pour remercier le Seigneur de nous donner cette terre, de nous assurer le pain quotidien et de nous protéger. Après toute une journée de préparation du dîner et de la décoration du lieu, nous nous sommes apprêtées en revêtant des vêtements de fête. 

Le Mayejak entre en résonance avec le Carême ; il est un moment pour changer notre coeur et le nourrir de la Parole. Nous avons lu différents passages de la Bible, en espagnol et en q’eqchi, et formulé des intentions de prière à haute voix, mêlées les unes aux autres comme un choeur de prières."

 Cecile AMASon adieu aux soeurs de Madrid avant de partir pour le Guatemala

"Moment émouvant et très fort que celui de mon départ. Sentir que j’ai apporté quelque chose à la communauté, comme elle même, à sa manière, m’a apporté des choses, m’a ouvert les yeux sur des aspects de mon être.
Chacune d’elles a exprimé ce qu’elle ressentait et ce qu’elle avait vécu à mes côtés. Ce fut très touchant car elles ont parlé à coeur ouvert. Cela m’a d’autant plus touchée que c’étaient des soeurs, par qui, d’ordinaire, je reçois plus (enseignement, conseil, etc.) que je ne donne.
Nous avons prié le Seigneur, rendu grâce pour ces mois passés ensemble. Elles m’ont ensuite chacune à leur tour bénie.
Et puis, dernier repas ensemble. Quelques cadeaux, mais aussi et surtout une saveur particulière à chaque geste et chaque parole.
Ce fut un temps béni, heureux et un peu amer à la fois. Un goût de dernière fois. Mais aussi une promesse d’un retour.Cecile Madrid 3
Cette relation laïc-religieux a été un point d’heureuse découverte puisque je me suis rendue compte que nous sommes complémentaires et que nous nous aidons mutuellement à construire le royaume de Dieu. Chacun à sa manière d’être aux côtés du Christ et de vivre de Lui. Cette relation d’égal à égal est à mes yeux très importante et à la fois toute nouvelle."

 À propos de l'éducation donnée au collège de l'Assomption à Madrid 

"Au Colegio de la Asuncion Cuestablanca, l'éducation du jeune passe par le développement de ses capacités intellectuelles, affectives, spirituelles et sociales pour qu'il puisse être une personne et un citoyen qui agisse dans la société, avec un esprit démocratique et responsable selon les valeurs de l'Evangile. Que l'on soit croyant ou non, l'ouverture à la différence est essentielle. C'est aussi l'internationalité, incarnée par la Congrégation elle-même d'ailleurs, qui est valorisée, notamment à travers l'apprentissage des langues. Bref, une éducation personnelle et proche des jeunes, tournée vers l'autre." 

Témoignage de Marie-Aliénor, partie aux Philippines - 2018

IMG 1459b"Ces sept semaines resteront indéniablement un temps fort et à part dans ma vie.

Le dépaysement a été intense, un peu par le climat mais surtout par le mode de vie des Philippins.

J’ai eu la chance d’avoir été envoyée à Iloilo, à ASEC (Assumption School Educative Center), une école très accueillante. Les enfants, issus des quartiers pauvres, étaient très attachants. Leur mentalité et leur belle simplicité diffèrent de celles des pays plus riches. En effet, ils sont très gais, généreux, souriants et se contentent de peu, se réjouissant d’un rien.

L’équipe éducative m’a accueillie à bras ouverts et j’ai pu ressentir tout au long de mon séjour une belle fraternité. Les rencontres que j’ai pu faire, furent riches.

Le rôle que j’avais, était plutôt agréable et correspondait tout à fait à ce que je souhaitais faire.

Mon rôle était d’aider la maîtresse des kinder 1 (moyenne section). J’avais comme mission de les surveiller, de les aider dans leur travail, d’encadrer certaines activités, de jouer avec eux…

L’école débutait à 8h par une prière à Sainte Marie-Eugénie et se terminait à 17h. Certains enfants aimaient rester jouer dans la cour jusqu’à 19h. Les élèves étaient particulièrement attachants et mes relations avec eux ont été fortes.

Ce fut pour moi une magnifique expérience !"

Témoignage de Sabine, partie au Tchad

sabine et clement tchad 2017Histoire de temps avec Clément : Un des premiers visages qui me revient immédiatement en pensant au Tchad est celui de Clément, le gardien du LCNDA. Toujours le sourire, toujours un salut. C'est en l'observant et en discutant avec lui que j'ai découvert la notion de « temps africain ». Le temps que l'on passe assis à côté de quelqu'un au cours duquel il ne se passe pas grand-chose, mais il n'en demeure pas vide. Au contraire, il est riche de présence et fait du bien. Il y a aussi les temps d'échanges, de discussion et savoir perdre du temps pour en gagner par la suite. Les quelques mots que Clément m'a appris en gambaye et les conseils qu'il m'a prodigués m'ont été précieux à maintes reprises et m'ont fait gagner beaucoup de temps !

Histoire de bienveillance et de vie avec Alphonsine : S'il y a une personne à laquelle je me raccrochais dans les moments difficiles, c'est Sœur Alphonsine. Il y a des gens comme ça, il suffit de les regarder ou de savoir qu'ils ne sont pas loin pour que la vie soit moins difficile à porter. Sœur Alphonsine est une de ces personnes-là à mes yeux. A travers les petites attentions qu'elle porte quotidiennement à son entourage, à travers sa manière de continuer à sourire, de continuer à avancer même lorsqu'elle est à bout de souffle, à travers ses actes et  ses questions parfois surprenants (!) elle m'a fait me requestionner sur de nombreux points. Mais au-delà de cela sa mission incarne à mes yeux les valeurs du Christ. Merci à toi Alphonsine pour ta bienveillance, ta bonté, ton intelligence, ton humilité et la vie que tu insuffles.

Histoire d'intégration : Quelle fierté que j'ai éprouvée le jour où sœur Laetitia Marie m'a demandé de couper la pastèque pour le repas du midi ! Elle était en retard en cuisine et devait se rendre à la prière du midi. Cela peut paraître très simple comme souvenir mais pour moi c'était un vrai signe de confiance qu'elle me témoignait et une signature d'appartenance à la communauté.

Histoire de noms : Dans la Génèse, Dieu a donné vie en nommant chaque choses au moment de leur création. C'est bien au Tchad que j'ai découvert l'importance du nom. En appelant une personne par son vrai nom, on reconnaît sa véritable identité. Les élèves et les enfants dans la rue ne bronchaient pas lorsque j'écorchais leur prénom ou que je ne m'en rappelais pas mais quelle joie ils affichaient lorsque je les nommais correctement. Je me suis appliquée à essayer de retenir les prénoms des gens que je pouvais rencontrer. Connaître quelqu'un par son nom, c'est le reconnaître, savoir qu'il existe en tant qu'individu. Il en fut de même à mon égard : au début j'étais « une Nassar », rien qu'une Nassar, puis à force de ballades dans le quartier  de « Nassar » je suis devenue « Nadine », pour finalement commencer à redevenir Sabine... !

Histoire de confiance : J'ai fait mes premiers pas d'enseignante au Tchad. Je ne connaissais rien de cette profession et j'ai découvert l'importance d'inspirer confiance aux élèves ainsi qu'à l'équipe d'enseignants. Un grand merci pour la confiance que certaines élèves ont témoigné à mon égard pendant mes cours et lors de temps d'échange plus personnels.

Encore une fois un grand merci pour ces trois mois passés ensemble.

 Rejoignez les AMA sur Facebook

 

Tous droits réservés 2013 © Les Religieuses de l'Assomption - Province de France | Webmaster |Mentions Légales | Carte du site