Le Pèlerinage national a rassemblé des milliers de pèlerins à Lourdes du 11 au 16 août à l'occasion de la fête de l'Assomption de la Vierge Marie, il est organisé et animé par la famille de l'Assomption,  l'Hospitalité Notre-Dame de Salut  et l'Association Notre-Dame de SalutIl rassemble 10.000 pèlerins, 22 comités régionaux dans toute la France et 800 personnes malades & handicapées.

Venir au Pèlerinage national à Lourdes, c’est :

- Vivre des temps de prière, de service, de rencontre et d'approfondissement de la foi accompagnés par la famille religieuse de l'Assomption.

- Découvrir ou redécouvrir un lieu d'Eglise, Lourdes et son message toujours actuel.

- Faire le choix d'un pèlerinage où chacun a sa place.

- Dès 6 mois et jusqu'à nos frères aînés, le Pèlerinage national offre des programmes adaptés à chacun en accordant une place plus particulière aux familles, aux jeunes et aux plus démunis.

- Participer à des conférences avec des grands témoins de la Foi et rencontrer les rédactions du groupe Bayard.

 

43983230462 234586e56b o

  

A Lourdes, les merveilles éclatent dans le cœur des pèlerins quels qu'ils soient jeunes ou adultes, bien portants ou malades… avec une forte attente spirituelle.

Depuis la grotte des apparitions, Marie nous parle et nous oriente vers son Fils, comme elle le déclara aux serviteurs des Noces de Cana.
Ecoutons avec attention cette invitation de Marie : « Faites tout ce qu'il vous dira » (Jn 2, 5).
Avec ce 2e mystère lumineux de la prière mariale, nous percevons la délicate confiance d'une mère envers son fils, prélude de tout ce qu'il accomplira durant sa vie publique. Constamment, le sourire de Marie est reflet de l'amour du Christ pour chacun de nous.
La préparation de notre rencontre commune à Lourdes du 11 au 16 août 2018 nous a permis une profonde appropriation de cette injonction mariale.

Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier, préside ce 145Pèlerinage national réunissant les petits et les grands, pèlerins et hospitaliers, porteurs de nos limites et de nos espérances. A l'invitation de Marie, allons à la rencontre du Christ.

Lourdes, avec la famille de l'Assomption, ça ne se raconte pas, ça se vit !

Dans l'aube du 15 août

 

Le message au monde entier de soeur Bernadette, 70e miraculée de Lourdes

 

La messe internationale du 15 août (pour nous voir, allez jusqu'à 1h50)

 

La liesse des pèlerins de Côte d'Ivoire

 

Compte rendu sur le site officiel

Vous trouverez ici l'album photo complet

IMG 9930 

Vous trouverez dans cette rubrique, du plus ancien au plus récent, les différentes assemblées, comprenant Chapitres, retraites silencieuses, conférences sur des thématiques chères à l'Assomption, Congrès internationaux, etc.

 


Suivre le Chapitre général au jour le jour

35746866 2007335802619222 8703125208090804224 n

Le 29e Chapitre général des religieuses de l'Assomption se déroule du 20 juin au 20 juillet. Pendant un mois, il réunit des soeurs de toutes les Provinces de l'Assomption. Son but est de définir les orientations de la Congrégation pendant 6 années. Et aussi d'élire la supérieure générale et son Conseil. Les thèmes développés avaient été déterminés lors du CGP 2017, à Madrid, qui avait pour tâche de le préparer :

Identité Charisme Communion Mission

 "La croissance de la Congrégation en nombre grâce à la fusion, constitue une occasion de nous renouveler dans la compréhension et l’expression de notre charisme, pour un enracinement toujours plus ajusté à notre temps ; un charisme qui détermine notre manière particulière d’être et de vivre la mission aujourd’hui, en réponse aux besoins de notre monde. Ce thème retentit également comme un appel à revenir sans cesse aux sources de la Congrégation, en cette année de célébration du Bicentenaire de la naissance de nos deux Mères Co-Fondatrices.

Au cours du CGP de Madrid, nous avons écouté la vie de la Congrégation depuis le CGP de Guatemala et nous avons discerné les appels que nous adresse notre monde actuel. Cela nous a permis de baliser les chemins qui nous aideront à approfondir le thème, à travers le titre suivant :

Poussés par l’Esprit, risquons-nous aux frontières, au service de la vie
“L’amour ne dit jamais : c’est assez”

(extrait de la lettre de convocation au Chapitre général rédigée par soeur Martine Tapsoba, Supérieure générale)

 

IMG 9151

 

59 religieuses de l'Assomption et 16 laïcs venant d'Asie, d'Afrique, d'Europe et d'Amérique se sont retrouvés dans la bonne humeur, par la grâce d'un temps magnifique. La messe d'ouverture, célébrée par Mgr Nicolas Brouwet (évêque de Tarbes et Lourdes) dans la grotte de Lourdes, a vu chaque délégation apporter une pièce constituant le logo de l'événement. Le symbole de l'eau eut toute son importance pour accompagner la Parole de Dieu et inviter à se laisser guider par l'Esprit. Après un repas pris dans le sanctuaire, les capitulants se sont rendus dans la salle du Chapitre pour écouter les mots d'ouverture de soeur Martine Tapsoba, la Supérieure générale des religieuses de l'Assomption.

"Pendant ce Chapitre, nous allons vivre la communion dans nos différences. Cela peut être aidant de nous préparer à accueillir la nouveauté, à oser aller vers les autres, malgré la barrière de la langue. Il est important, pendant ces premiers jours, de prendre le temps de créer des relations interpersonnelles pour une connaissance mutuelle, pour favoriser la marche ensemble et la recherche commune. Le Chapitre est aussi un lieu important de formation et de découverte de la Congrégation ; c’est  un moment favorable pour mettre en valeur les richesses de nos cultures, nous sentir membres du même Corps, affermir l’esprit de famille. Ensemble,  nous allons rechercher le bien commun de ce Corps, et accueillir le projet de Dieu, son désir pour la Congrégation aujourd’hui."

(extrait du discours d'ouverture de soeur Martine Tapsoba, Supérieure générale, le 20 juin)

 

img 9297 1200x675  

Le matin du 1er jour de l'été fut tout empli de brume. La messe fut célébrée à 7h30 à la Grotte de Massabielle, lieu des apparitions, par le Père André Cabes, Recteur du Sanctuaire. De belles émotions, notamment pour celles et ceux qui découvraient Lourdes. Lorsque le soleil arrive enfin, chacun s'est déjà mis au travail. Les 59 soeurs et les 16 laïcs (le Chapitre) s'accordent avec une communauté d'une vingtaine de personnes, la Diakonie, apportant ses services quant à la traduction, le secrétariat, la liturgie, la communication (voyez le beau site Internet couvrant l'événement !) et tout ce qui peut faciliter la vie au quotidien.

 

IMG 9107

Accès aux albums photos

 

foto familia 2 1200x452

 

Vendredi 22 juin

Journée d’écoute, de partage de la vie des Provinces… 

« On passe des idées qu’on peut avoir sur tel ou tel lieu à des expériences partagées, c’est concret, vivant, touchant… » disait une sœur hier soir dans les couloirs, tout en restant on ne peut plus discrète bien sûr. 

La soirée était consacrée à la visite des stands, reflets des différentes provinces, stands  installés dès le premier jour par les capitulantes.  A travers les photos, vous pouvez vous-même en faire la visite… les reconnaissez-vous ?  

IMG 9413

 

Samedi 23 juin

Ca y est, l’été est là : superbe journée ensoleillée avec une bonne chaleur cet après-midi qui avoisinait les 35 °C … on va bientôt se plaindre qu’il fait trop chaud ! 

Ce matin, après Laudes et messe à 8 heures, ce qui va sans doute devenir habituel,  travail en assemblée puis en groupe. L’après-midi, on varie les plaisirs avec d’abord une réflexion personnelle pendant un bon temps puis, on se retrouve deux par deux pour un échange. C’était beau de voir les participants, qui au soleil, qui à l’ombre des grands arbres du jardin, méditer et partager avant de regagner la salle capitulaire… et là, mystère de ce qui s’est fait ou de ce qui s’est dit…  

 

isabelle chapitre

 

Dimanche 24 juin  : St Jean Baptiste…  5e jour

1er jour : Messe d’ouverture célébrée par Mgr Brouwet évêque du Diocèse  Tarbes Lourdes

2e jour : Messe à la Grotte des Apparitions avec le Père André Cabes Recteur des sanctuaires

3e jour : Messe avec le Père Pierre Jamet Vicaire général du Diocèse Tarbes Lourdes

4e jour : Messe avec le Père Brito, Argentin et ancien Recteur des sanctuaires

5e jour : Messe avec le Cardinal Antonio Tagle de Manilles

Et le 6e jour ??? jusqu’où aller ?  Peut-on espérer le Pape François ?

Trève de plaisanterie… une très belle célébration ce matin avec une homélie  où le « profond » cohabitait avec une très grande simplicité, le tout émaillé de quelques pointes d’humour… le ton était donné pour la journée.

 

dscn9811 1200x900

 

Pour qui a déjà croisé le Cardinal Tagle, ce ne sera pas une surprise de lire ce que nous avons pu recueillir des uns et des autres capitulants à la fin de la matinée où le Cardinal avait parlé du contexte mondial actuel avec les grands changements, l’expansion numérique, les migrations, le risque que le profit, la grande  technicité l’emportent sur l’homme, ses réalités de faiblesse, de pauvreté etc.

Ecoutons quelques capitulants pris au hasard :

« un homme d’une très grande humanité, si proche de tous et qui se laisse toucher par les personnes et leur vécu »

« un pasteur authentique , dont on découvre les actes en plein accord avec sa parole »

« un homme tellement humble qui ne se prend pas au sérieux : il a célébré comme un simple prêtre.  Il est plein d’humour »

L’après-midi est comme une récréation puisque chacun est invité à faire le pèlerinage sur les pas de Bernadette : 3 groupes organisés selon les langues : espagnol, anglais et français.

Quand même on n’est pas à Lourdes pour rien !

 

 

Lundi 25 juin

Et non… ce matin, pas de Pape pour l’Eucharistie mais… 2 prêtres : le Cardinal Taglé qui concélébrait tout simplement avec le Père Jean-Marcel, Capucin de Lourdes. Vous avez bien lu : « qui concélébrait » puisque c’était Jean Marcel  qui présidait à l’instance demande du Cardinal qui n’a pas fini de nous étonner. Jean Marcel nous a dit, en début de célébration, être impressionné, voire intimidé par cette situation… nous aussi à vrai dire…  et puis ce n’était pas fini parce que : Avez-vous déjà vu un Cardinal faire « le servant de messe ?  » …  et bien, c’est ce que nous avons vu de nos yeux  ce matin.

dscn9928 1 1200x900

 

La journée s’est ensuite déroulée normalement, plutôt en assemblée avec un partage de tout le travail et réalisations des diverses commissions

Après le dîner, c’est l’évêque de Lourdes Mgr Nicolas Brouwet qui viendra rencontrer le chapitre.

 

IMG 0049

 

Accès aux albums photos

Mardi 26 juin

Aujourd’hui, une journée avec Daniel Verger du Secours Catholique sur le thème du développement durable à partir des 17 objectifs retenus en 2015 par le PNUD(Programme des Nations unies pour le Développement) : un beau temps de travail et de réflexion sur les défis du monde qui vient… 

Ce matin, nous avons vécu une très belle Eucharistie pendant laquelle une des capitulantes, Sr Irene Cécile des Philippines, a célébré son jubilé de 25 ans et a donc renouvelé ses vœux dans les mains de Sr Martine… moment toujours fort et émouvant qui remet chacune devant son engagement… 

« Qui nous séparera de l’amour du Christ, la détresse, l’angoisse, la persécution… RIEN ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. » 

C’était le Curé de la Paroisse qui célébrait. Le P. Duarte qui nous a dit à la fin, « Moi qui ne bouge pas tellement de Lourdes, quand on vient chez vous c’est bien, cela fait voyager… » Allusion bien sûr à toutes les langues utilisées dans nos célébrations. 

Pour clôturer la journée nous avons chanté les Vêpres dans la nature, dans le parc, face à la montagne. 

img 9692 1200x801

 

Mercredi 27 juin

Quelques « graves » oublis dans les chroniques précédentes…  Nous avons célébré 2 anniversaires : celui de Sr Bénédicte le 25 et celui de Luis Fernando le 26 et puis en plus, toujours les 26… la Fête nationale de Madagascar !  Pourtant nous avions nommément prié pour ce beau pays le matin à l’office. Il faut donc faire amende honorable : « Mea culpa, mea maxima culpa »  

Aujourd’hui, une journée bien différente des autres : « C’est comme une retraite » disait une laïque ce midi. La journée était animée par Sr Mariola Lopez (Sœur du Sacré Cœur). On pourrait résumer en disant que chacun a été invité à aller au centre de lui-même pour y rencontrer à la fois ses faiblesses et ses forces et découvrir comment Dieu le voulait debout et en marche : temps de méditation, temps d’intériorité, temps d’intégration, temps de prise de conscience de son corps… et une dernière méditation à l’écoute de son cœur en faisant mémoire de toutes les personnes qui ont eu de l’importance pour nous au cours de notre vie et qui nous ont aidés à être ce que nous sommes…  

Après le dîner, soirée avec les laïcs puisque c’est leur dernière journée demain et que demain il y aura les Vigiles de la fête de St Pierre et St Paul. 

IMG 9782

Jeudi 28 juin

Le matin, nous avons vécu la dernière séance de travail avec nos amis laïcs. Martine leur a adressé quelques mots d'adieu et ils reçurent un cadeau, en particulier pour les membres du CPAE.

Dans la session de l’après-midi, les sœurs capitulantes ont repris le travail sur les 3 thèmes travaillés dans les provinces : la restructuration, le leadership et la formation.

Ainsi que d’autres thèmes émergeant dans les chapitres provinciaux.

Travail en groupes de langues sur les 3 premiers thèmes.

A 13 heures, le dernier repas avec nos « amis » a pris la forme d’un buffet précédé d’un apéritif pris sur la terrasse devant la maison

L’après-midi, « nos amis » se sont retrouvés entre eux pour essayer de faire une sorte de bilan de cette semaine de travail et ont remis leur « copie » au Conseil, tandis que de leur côté, les sœurs écoutaient 2 rapports, l’un sur la communication avec Sr Catherine Sesboüé et l’autre sur le BGSD avec Sr Mayi parlant au nom de Sr Claire-Myriam.

Au cours des Vêpres, nos amis  ont été envoyés par Sr Martine et son Conseil avec symboliquement un gros galet : le Rocher sur lequel toujours s’appuyer et une petite bouteille d’eau pour arroser la terre de leur lieu d’origine.

La journée s’est terminée par la célébration des Vigiles de la fête de St Pierre et de St Paul. Vous trouverez ici les vidéos réalisées par Assomption-Ensemble à travers le monde

SAM 4053

Vendredi 29 juin

Le lendemain du départ des amis laïcs commence une nouvelle étape dans le Chapitre. La journée a été consacrée à l’exposition et au travail du rapport de Sœur Martine, Supérieure générale, sur ses 6 années de gouvernement. 

Dans la matinée, sœur Martine a commencé par rappeler les événements les plus pertinents de notre monde, dans l’Église et dans la Congrégation tout au long de son mandat. La première partie du rapport a été enrichie par une vidéo dynamique qui a mis un visage aux événements les plus dramatiques : les catastrophes naturelles, les migrations, le terrorisme, la pauvreté croissante, la fragilité des familles, la situation si précaire du monde… et aussi des situations de la vie, comme l’impulsion que le pape François a donnée à l’Eglise, entre autres les synodes sur la Nouvelle Evangélisation et sur la Famille, et les exhortations apostoliques qui en découlent, le Jubilé de la miséricorde, événements festifs de la Congrégation, les événements comme fusion ou ceux organisés pour marquer le bicentenaire, des visites dans les différents continents… ainsi que les mesures prises dans différents pays pour construire une société plus juste et pacifique.

Dans l’après-midi, les capitulantes ont travaillé dans des groupes linguistiques basés sur le rapport. Avec l’Assemblée du Chapitre, nous remercions Martine et son Conseil pour ces années de service fraternel, proches et dévouées à la Congrégation.

Vous trouverez ici la vidéo de l'homélie.

IMG 9930

 

Samedi 30 juin

Aujourd’hui, nous célébrons la fête nationale de la République démocratique du Congo.

La journée s’est déroulée avec la présentation et la réflexion des rapports des trois conseillères (Françoise, Mayi, Marjo). Elles ont partagé leur expérience d’accompagnement des continents qui leur ont été confiés. Pendans dix à douze minutes, elles nous ont partagé comment cette expérience a été un lieu d’apprentissage. Toutes les provinces ont apprécié l’accompagnement qu’elles ont fait aux provinces, dans leurs différentes réalités, pendant ces années, et leur dévouement à la vie de la congrégation.

Ensuite, nous avons travaillé dans des groupes continentaux pour réfléchir et faire un retour sur les rapports continentaux.

Enfin, Carmen est arrivée de Paris. Elle a été accueillie avec joie et elle a également pu partager son rapport avec nous.

Nous avons eu le temps personnel de continuer à intégrer les appels que l’Esprit suscite pendant le travail et le partage de ces journées.

Nous avons terminé la journée par la vigiles de dimanche, et nous sommes prêtes à prendre la matinée du dimanche pour reprendre des forces.

02 

Dimanche 1er juillet

Après la prière des laudes, l’assemblée du chapitre et la communauté de diaconie ont été divisées en plusieurs groupes selon les programmes que chacune avait choisis pour profiter de la journée.

Après avoir préparé leur pique-nique, un groupe est parti rapidement pour célébrer l’Eucharistie dans la Grotte, un autre – dans la même direction mais un peu plus tard – pour participer à la belle messe internationale à la basilique. Beaucoup ont profité de l’occasion pour se promener dans Lourdes, et il y avait celles qui sont allées se baigner dans les piscines de Lourdes, un autre groupe est grimpé à la forteresse à partir de laquelle on peut voir les meilleures vues des basiliques et de la ville entière.

Les plus athlétiques ont allées à Bartres, à quatre kilomètres de Lourdes, l’un des lieux emblématiques de la vie de  Ste Bernardette, où elle a été soignée par une nourrice pendant que sa mère se remettait de graves brûlures. 

36437227 10216536316299049 8281130845759078400 o

  

Un autre groupe s’est rendu à la communauté de Cenacolo, où elles ont été accueillies par des jeunes qui tentent de se remettre d’une addiction, et comme ils ont partagé, là « ils apprennent à vivre ». Le sourire perçu dans la première façade visible de la maison symbolise sans doute ce que vivent les membres de cette communauté. Après avoir célébré une belle Eucharistie, ils nous ont fait visiter ce beau lieu de travail, de prière et  de l’amitié, les trois piliers sur lesquels repose leur processus de guérison.

Un autre groupe a profité de cette journée ensoleillée dans le lac de Lourdes, un bel endroit entouré de végétation, aux eaux claires et agréables.

Peu à peu, les groupes revinrent à la maison pour reprendre le travail à quatre heures et demie de l’après-midi. Le Père Benoît Grière, supérieur général des Assomptionnistes, partageait  sur les structures de gouvernement et d’organisation dans leur Congrégation, ouvrant une conversation intéressante.

 2018 07 01 09.58.24

 

Lundi 2 juillet

Une nouvelle semaine de travail commence par une journée d’écoute.

  • L’Economat général: Cela a pris toute la matinée… mais, ne pensez pas que nous n’avons eu que des chiffres et des graphiques … Non, Cécile Franquin, nous a fait prendre conscience de l’importance de la gestion pour le service de la vie et de la mission de la congrégation.
  • Le Secrétariat général: En début d’après-midi, Carmen Escribano nous a partagé son expérience doublée de celle de membre du Conseil cénéral. Carmen a également remercié pour le soutien et le travail d’équipe avec Stella. Elle nous a ensuite présenté et commenté les statistiques de la Congrégation.
  • Les Archives: Comment ne pas penser à Thérèse Maylis quand on parle d’archives ? Thérèse était très présente dans le partage de Véronique Thiébaut, qui commencera son service comme archiviste de la congrégation après le Chapitre général.

L’après-midi s’est terminée par des travaux par groupes de langues, et le soir après le dîner nous avons eu une belle présentation de la Province de l’Asie du Sud-Est et du Japon.

Vidéo de l'homélie du 2 juillet

Voir ici le sous-titre de Chapitre en dessin, en voici un élément :

l 03

Accès aux albums photos

Mardi 3 juillet

Un moment important approche dans le processus du Chapitre : l’élection de la Supérieure générale et de son Conseil. Au cours de cette journée, nous avons beaucoup réfléchi sur différentes questions importantes pour nous éclairer. Se sont succédé assemblée, travail personnel, travail en groupes. L’Assemblée du Chapitre entre dans un climat de discernement.

La communauté « Diaconia » nous accompagnera demain par l’adoration du Saint-Sacrement exposé toute la journée. Nous serons unies à la prière de toute la famille de l’Assomption, demandant à l’Esprit Saint de guider notre choix de celle qui aura pour mission de conduire la « barque de l’Assomption » pendant les 6 prochaines années.

P7030229

  

La journée s’est terminée par une promenade détendue à travers le magnifique jardin qui entoure notre maison de Lourdes. Trois groupes guidés par des sœurs de la communauté :

  • Chemin des arbres,
  • Expérience des cinq sens dans le jardin,

Découverte de la permaculture (méthode de culture s’inspirant de l’écologie naturelle et de la tradition).

Lire la lettre aux communautés écrite par Soeur Martine Tapsobas, Supérieure générale. 

Homélie du 3 juillet

IMG 0014

 

Mercredi 4 juillet

Pas grand-chose à dire sur un jour passé dans un climat de silence, de prière et de discernement…  Alors, parlons un peu de ce lieu Assomption à Lourdes où nous sommes depuis un bon nombre d’années…

Mère Marie Eugenie vient à Lourdes en 1874 pour participer au pèlerinage national, une activité initiée par les Pères de l’Assomption un an auparavant. Monseigneur Langenieux, alors évêque de Tarbes, exprime un souhait : «Donner à notre Dame de Lourdes une belle couronne de communautés, et éliminer tout ce qui pourrait troubler la paix de ces lieux.»

Ainsi, il propose à Marie Eugénie de faire une fondation. Sr Thérèse Emmanuel souhaite également « ardemment une fondation près de la Vierge de Massabielle ». Le Père d’Alzon de son côté exprime ce même désir « pour une maison de retraite et de prière ».

En 1884, l’occasion se présente: les Bénédictines du Saint-Sacrement, qui ont leur monastère sur la colline juste en face  la grotte, quittent Lourdes. « La position est excellente, il y a eu une grande joie dans l’Assomption ! » Au début, on reprend l’école des Bénédictines et on y a même vu plusieurs nièces de Bernadette…

 

centre fleurs 2

Plus tard, une maison de prière et de retraite s’établit.

Aujourd’hui c’est un centre spirituel d’accueil et de formation, connu pour sa position privilégiée face au sanctuaire, avec vue sur la Grotte et les Pyrénées. C’est un lieu de paix, de prière, d’écoute et d’accueil, ouvert à tous: jeunes, adultes, familles, religieux… individuels ou en groupe. Le Centre est animé par une équipe de Religieuses de l’Assomption et de laïcs. Il propose, en accord avec le charisme de la Congrégation, de former l’esprit et le cœur pour saisir l’appel de l’Esprit Saint et pouvoir s’engager au service de l’Évangile.

Pour l’heure, un espace très approprié pour le travail de réflexion et de recherche du chapitre.

Homélie du 4 juillet


Jeudi 5 juillet - Election de soeur Reckha comme Supérieure générale

C’est le Père André Cabes, Recteur du Sanctuaire de Lourdes, qui a présidé l’élection de la Supérieure générale, et en a fait l’annonce officielle à toutes les sœurs réunies dans la chapelle : capitulantes, sœurs de la « diaconie » et des communautés voisines venues pour la circonstance. (Vidéo de la célébration)

« Sœur Rekha a été élue Supérieure générale de la Congrégation et nous avons été témoins de cette élection. Sœur Rekha est donc votre Supérieure générale légitime. Elle reçoit toute grâce pour remplir sa mission, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. AMEN»

Après cette proclamation solennelle, Sr Rekha s’est avancée vers l’autel et, à genoux, a reçu la bénédiction accompagnée de cette prière :

« Dieu d’amour et de bonté, qui seul accomplis des merveilles, répands l’Esprit de grâce et de salut sur ta servante, Sœur Rekha et la Congrégation qui lui est confiée. Et pour qu’elle puisse te plaire, fais descendre sur elle ta bénédiction comme une rosée. Par Jésus-Christ, ton Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec toi dans la communion de l’Esprit Saint pour les siècles des siècles. AMEN »

Le Père André Cabes lui a ensuite remis le sceau de la Congrégation qu’elle a déposé sur l’autel.

Toutes les sœurs, les unes après les autres, au son de chants de louange et d’action de grâce, se sont alors présentées devant Sr Rekha pour l’obédience, ce beau geste significatif et tellement plein d’émotion.

Voir ici la célébration des vêpres festives avec les symboles de la nouvelle mission de Sr Rekha.

 

CG20180705 49

 

Après la cérémonie de proclamation de la Supérieure générale, nous avons passé une belle journée de fête : Petit apéritif avec spécialités apportées par les Provinces, buffet et rencontre fraternelle de toutes celles qui étaient là : Capitulantes, Diaconie et des sœurs des communautés les plus proches qui ont pu se libérer la journée : St-Sébastien et Bordeaux.

Pendant la rencontre, nous avons pu faire plus ample connaissance avec Rekha qui répondait simplement aux questions qui lui étaient posées par les unes et les autres :

Rekha a vu le jour le 15 décembre 1963 dans un petit village du Kerala, au sein d’une famille de tradition chrétienne profonde. Elle est la deuxième d’une fratrie de 6 : 4 filles et 2 garçons. Deux de ses trois soeurs sont aussi religieuses, et l’un de ses deux frères est prêtre. C’est l’engagement des sœurs de l’Assomption envers les plus pauvres et le travail de promotion sociale qui l’a attirée vers la Congrégation. Quand elle nous a parlé, à la fois de sa famille et de l’Assomption, nous avons senti beaucoup de fraternité et d’affection

 CG20180705 56

 

Elle a étudié la théologie à Pune, et plus tard, encouragée par les Jésuites de l’université qui la désiraient comme professeur, elle a été envoyée pour étudier à l’Institut biblique de Rome et a passé son doctorat aux Etats-Unis. Rekha nous a partagé qu’elle était déjà passionnée par la Bible, et en particulier par l’Evangile de Saint Luc, où elle a découvert son Mystère  "Jésus le Rédempteur". Pourtant, elle se spécialisera plus tard dans Saint Jean, l’évangéliste du « Logos » λογος : La Parole gravée en grec dans son anneau de profession perpétuelle. Elle a exercé comme professeur de théologie biblique à l’Université des Jésuites de Pune, jusqu’à ce que la Congrégation lui confie la mission de Provinciale, une tâche qu’elle a accomplie au cours de ces huit dernières années. Cela ne l’a pas empêchée de donner des conférences en Inde et ailleurs dans le monde et d’écrire. Le pape Benoît XVI l’avait appelée en tant qu’expert au Synode de la Nouvelle Evangélisation ; ce fut pour elle une profonde expérience de l’Eglise, nous a-t-elle dit.

En outre, nous avons appris qu’elle aime la couleur violette, et que ce qui la détend, c’est la danse. Elle nous en a fait une démonstration pendant que ses deux sœurs capitulantes la soutenaient par le chant et nous a toutes invitées à entrer dans cette danse.

Nous avons six ans pour continuer de la connaître et elle de nous connaître, mais nous avons beaucoup apprécié ce premier partage. L’après-midi s’est terminée par la prière des vêpres bien actualisées. Et…comme un dessin ou une image valent plus que mille mots, les photos vous donnent le sens des gestes et des symboles.

 

CG20180705 67

 

Accès aux albums photos

 

Vendredi 6 juillet

sr rekha superieure generaleTout au long de la journée, un climat de profond silence et de prière a régné dans la maison favorisant le travail de discernement des capitulantes.

Mais pourquoi encore cela puisque la Supérieure générale a déjà été élue hier ?

C’est qu’il reste à choisir l’équipe qui l’aidera dans sa tâche pour gouverner la Congrégation. C’est ce que décrit notre règle de vie au numéro 99:

« La Supérieure générale est aidée dans le gouvernement et l’animation de la Congrégation par les Conseillères générales qui partagent avec elle la sollicitude de toute la Congrégation. Leur rôle est de conseiller la Supérieure générale dans les décisions que celle-ci doit prendre, en donnant leur consentement ou leur avis, selon les cas. La Supérieure générale et les Conseillères générales élaborent la pensée de la Congrégation à partir de la connaissance qu’elles ont de sa vie, des grands mouvements de l’Eglise universelle, des besoins réels du monde conformément au charisme de la Congrégation et à la Règle de Vie. Elles essaient de vivre dans une recherche du bien général et dans un constant discernement. » Règle de vie 99.

Continuons donc d’accompagner nos sœurs en chapitre par la prière et que l’Esprit les soutienne. 

Homélie du jour

Samedi 7 juillet - Election du Conseil général

 

À la fin de la matinée, la cloche a sonné et les soeurs de la Diaconia se sont rassemblées pour entrer dans la salle capitulaire. Tout le monde attendait.

Rheka a pris la parole et a annoncé le nom des quatre conseillères générales qui venaient d’être élues. Quand toutes furent assises devant l’assemblée, les cinq se sont prises par les mains et Rheka en souriant a proclamé : « La communauté générale est déjà constituée ». A suivi un tonnerre d’applaudissements !

- Sœur Sandra Elizabeth Durán Pérez, de la Province d’Amérique Centrale-Cuba

- Sœur Isabelle Roux, de la Province de France

- Sœur Marthe Marie Nzabakurama, de la Province du Rwanda-Tchad

- Sœur Irene Cecile Torres, de la Province d’Asie du Sud-Est

conseil general

  

Après le déjeuner, le travail du chapitre a repris pendant un court moment et à 17 heures nous avons eu une nouvelle rencontre de toutes ; des sœurs de St-Sébastien étaient venues de nouveau. Il s’agissait d’accueillir chacune des Conseillères.

Pour cela, les soeurs des provinces d’origine ont préparé qui une chanson, qui une danse, qui les deux selon les cultures. La province d’Asie du SE a chanté dans la langue natale d’Irene Cecile, Celle de France a entonné « La Ballade des gens heureux ».  Bientôt, les tambours rwandais ont résonné annonçant une bonne nouvelle nous a dit Marthe, puis, a suivi une danse de nos sœurs du Rwanda aidées par quelques unes de la Province de l’Afrique de l’Est. Un chapeau du Salvador a été déposé sur la tête de Sandra, et a commencé la chanson du «Chapeau bleu»… celui qui transmet la force !

Tout cela été entrecoupé de moments de partage d’anecdotes des unes des autres, une belle façon de rencontrer notre nouvelle communauté générale.

La fête a continué avec la prière des vêpres où l’action de grâce était très présente, puis un dîner festif sous forme de buffet. Et comme chaque samedi, la journée s’est terminée par la célébration des Vigiles. Encore une belle journée riche en événements et en émotions !

Homélie du jour 

Dimanche 8 juillet

20180708 11

Album photo

Avec la prière des Laudes nous commençons une matinée festive d’excursion. En effet, en ce dimanche, nous avons la chance de toutes partir en deux cars (chapitre et communauté Diakonie) pour visiter un sanctuaire marial à une quinzaine de kilomètres de Lourdes : Notre-Dame de Bétharram, un lieu où la Vierge Marie est vénérée depuis le XIe siècle.

Dès la descente des cars, nous lisons un texte de Mère Marie Eugenie qui parle les grâces qu’elle a reçues dans ce lieu, entre autres, le renforcement de sa dévotion à Marie.

Nous avons ensuite été accueillies par le Père Laurent, de la congrégation des Pères du Sacré-Cœur de Jésus de Bétharram, fondée au XIXe siècle par saint Michel Garicoïts.

Il semblerait possible que Marie Eugénie et Michel Garicoïts s’y soient rencontrés.

20180708 03

 

Au moment des apparitions à Lourdes, l’évêque avait demandé à Michel Garicoïts de rencontrer Bernadette afin de donner un avis sur la  santé  « psychologique » et spirituelle. Ce Père était réputé dans toute la région comme un grand spirituel. Les documents disent qu’après sa rencontre avec Bernadette, il a été un des premiers à se prononcer en faveur des apparitions à Lourdes.

Michel Garicoïts a été l’initiateur de la reconstruction du beau Chemin de Croix « évangélique », c’est-à-dire qui ne prend que des scènes de l’Evangile, construit dans montagne à proximité. Ce Chemin de Croix avait en effet été complètement détruit au moment de la Révolution française. Un bon groupe d’entre nous en a parcouru les stations pendant que les autres faisaient la visite du Sanctuaire.

A 11h, nous nous sommes jointes aux habitués du sanctuaire ainsi qu’aux membres d’une session internationale de Pères de Bétharram pour l’Eucharistie chantée dans beaucoup de langues.

Nous avons ensuite pris un excellent déjeuner avec des spécialités locales dans la salle à manger de l’établissement scolaire dépendant des Pères.

Revenues à la maison vers 15 h, un après-midi de lecture et de travail personnel nous attendait qui verra ses fruits dans la nouvelle semaine du chapitre qui commence.

Lundi 9 juillet

03

 

Une semaine importante a commencé pour le chapitre, la troisième partie comme l’a indiqué l’animatrice. La première était informative : nous nous sommes mises à l’écoute de “l’aujourd’hui” de notre monde, de l’Église et de la Congrégation. La deuxième étape visait au discernement et à l’élection de la Supérieure générale et de son Conseil. Dans ce troisième temps, nous allons travailler les questions importantes pour l’avenir. Pour ce faire, les capitulantes se sont partagées en groupes, selon l’attrait pour tel ou tel  sujet. Ce travail de groupe a duré toute la matinée. L’après-midi a été consacré au partage et à la discussion en assemblée.

Après le dîner, la Province d’Italie a présenté les “communautés  Laudato Si”, une initiative découlant de l’intuition de l’évêque de l’Eglise de Rieti, Mgr Pompili, et Carlo Petrini, fondateur et président du mouvement international Slow Food.  Avec les communautés Terra Madre, ce mouvement  est présent dans 170 pays à travers le monde.

Ces communautés se développent indépendantes de tout système, avec pour mission l’éducation et comme visées l’écologie intégrale, la justice sociale et la solidarité. Les moyens: des conférences, des ateliers, des cours, des publications, des échanges et des activités. Ces communautés se nourrissent de l’enseignement du Pape François dans son encyclique “Laudato Si” qui appelle à un nouveau partenariat  transcendant les idéologies, promouvant  la fraternité entre les peuples, qu’ils soient ou non croyants, et l’amour de notre maison commune : la Terre.

Homélie du jour

P7111106

 

Accès aux albums photos

Mardi 10 juillet

On ne peut guère vraiment dire quelque chose de concret sur travail que font les capitulantes, puisqu’elles sont plongées dans une réflexion et une recherche sur les différents sujets qui seront précisés plus tard dans les documents capitulaires. Bien sûr, elles prennent en compte toute la réflexion de préparationfa ite dans nos communautés et dans les différents chapitres provinciaux, sans oublier les rapports de Martine et des différents services de la congrégation (JPIC-S, FIAT, communication, commission éducation…)

Ce soir, la communauté Diaconia a eu une agréable surprise, Rekha et son conseil ont dîné avec nous pour notre plus grande joie !

Après une intense journée de travail, proposition est faite de regarder la demi-finale de la Coupe du monde de football, dans une salle avec grand écran et pop-corn : Belgique - France ! Qu’est-ce qui sera le plus intéressant ? le match ou bien ce qui se passera dans la salle si Belges et Françaises laissent éclater leur patriotisme ? Ce qui est bien légitime… Alors que le meilleur ou le plus « chanceux » gagne ! Et nous allons passer un bon moment de rire, d’excitation et de… pop-corn en attendant le résultat !

Homélie du jour

DSCN9877

 

Mercredi 11 juillet

Alors que la troisième étape du chapitre se déroule, essayons de revenir sur le vécu et de voir comment l’Esprit conduit la Congrégation pour le service de la vie.  Certaines capitulantes acceptent de partager :

Sr. Preeti Erath. Inde – Rwanda-Tchad – Mon expérience avec Assomption-Ensemble au Chapitre général 2018

"C’est ma première expérience de participer à un Chapitre général, et j’ai été enrichie par la présence de l’Assomption-Ensemble dans le Chapitre. J’étais heureuse de savoir que la réalité d’Assomption-Ensemble s’est développée dans toute la congrégation. J’ai été touchée par leur présence et leur participation active à la vie et à la mission de notre congrégation. Cette réalité me donne beaucoup d’espoir et d’optimisme quand je regarde l’avenir de notre congrégation. Ce fut aussi l’occasion pour moi de découvrir la beauté et la richesse d’Assomption-Ensemble. J’ai été très impressionnée par leur ouverture et leur volonté d’être partenaires de notre mission d’Education Transformatrice telle que la rêvait Marie Eugénie. On a vécu un apprentissage mutuel, la découverte de la profondeur des diverses cultures et de la complexité des différentes réalités. Je suis enrichie par leur partage et apprécie leur engagement à collaborer avec nous. Leur foi, leur amour pour Marie Eugénie et leur enthousiasme à vivre le charisme de notre congrégation ont été très inspirants. Grâce à leur présentation et à leur partage, j’en ai appris davantage sur la vie et le travail d’Assomption Ensemble dans d’autres provinces. Je suis confirmée dans ma conviction que les laïcs peuvent jouer un grand rôle pour continuer la Mission de Jésus dans la société en collaboration avec les Sœurs de l’Assomption et l’Église."

P7111146

María Arinero – España – Mon expérience au Chapitre général 2018

"Du 20 au 28 juin, j’ai pu participer au Chapitre général. Ce fut un don précieux pour continuer de connaître l’Assomption de l’intérieur et de l’extérieur, avec toute sa dimension internationale et son engagement sur quatre continents. Participer à « Assomption-Ensemble » ouvre toujours la possibilité de partager nos vocations individuelles, laïcs et soeurs. Cela a peut-être été l’une des expériences les plus significatives pour moi, car le sentiment d’appartenance à l’Assomption est très grand. Cela signifie travailler là où nous sommes, dans notre lieu et le faire pour le monde. Ensemble, nous travaillons bien, nous nous enrichissons, nous nous valorisons et mettons au service nos dons, nos forces, nos intuitions et nos rêves.

L’appel de Dieu est constant dans nos vies. Et il l’est aussi dans le Chapitre ! Connaître la Congrégation, plonger dans les défis qui se présentent, nous conduit continuellement à garder les yeux fixés sur le monde et sur Lui, le Seigneur ; c’est pourquoi prier ensemble et profiter de la liturgie internationale nous permet de célébrer très profondément la présence de notre Dieu. J’ai vu que Dieu ne cesse de nous appeler tous les jours et nous pousse à aller ensemble vers les périphéries."

DSC00096

 

Claire Josée Banamwana – Les élections de la supérieure générale et de son Conseil

"C’était  la première fois que je participais à l’élection de la Supérieure générale des Religieuses de l’Assomption et à celle de ses conseillères. Ce qui m’a d’abord frappée, c’est le temps donné à la préparation de cet acte. Ensuite, c’est l’esprit de foi, de paix et de respect qui a marqué ces moments. Je remercie beaucoup les sœurs qui ont été élues, pour leur oui, leur disponibilité, leur détachement et abandon. Après cela, il était normal qu’on célèbre dans la joie, en disant merci à Dieu qui nous les donne, merci à celles qui ont accepté la mission, et merci aussi à celles qui ont terminé leur mandat. J’ai appris d’elles à dire oui, car Dieu ne cesse pas de nous appeler."

Homélie du jour

01

 

Jeudi 12 juillet

Le travail du Chapitre continue. La matinée a été consacrée à la discussion sur les desiderata et les demandes que des différentes Provinces ont faites au Chapitre. Les joies et les soucis de chacune de nos réalités sont très présents.

La première partie de l’après-midi a été consacrée à un travail par groupes sur différents sujets. Après la pause, le groupe de rédaction des textes finaux qui avait été choisi par l’ensemble du Chapitre, a présenté un premier projet. Sans aucun doute nous avons un bon rythme de travail !!!

Pendant quelques jours, après chaque repas, des studios d’enregistrement sont improvisés dans le jardin : les sœurs de chaque délégation sont interviewées pour faire connaître leurs Provinces respectives. Nous vous invitons à visiter notre chaîne YouTube où vous pouvez voir et entendre ces enregistrements. https://www.youtube.com/channel/UCCZs5eLcxHA15Gh_lXT19nQ

 DSCN9981

 

Vendredi 13 juillet

Capture decran 2018 07 18 a 13.42.31Les sœurs entrent dans la salle, partent deux par deux, rentrent repartent en groupe, rentrent de nouveau… mais qu’est-ce qui se passe ? Aucun doute que les capitulantes travaillent sur les documents finaux.

L’annonce de l’après-midi libre est très bien reçue dans la salle, mais… tout le monde ne peut pas se promener, les comités de rédaction travaillent aussi la nuit. Sûrement que tout ce travail sera récompensé !

Dans un autre ordre d’idées, nous voulons partager avec vous des échos de l’élection de Rekha comme que Supérieure générale : ils nous arrivent d’un peu partout dans différentes langues, nous vous en proposons quelques uns à découvrir…

La Croix, le 05/07/2018 à 16h29

"Une nouvelle supérieure générale pour les religieuses de l’Assomption

Le chapitre général des religieuses de l’Assomption, réuni à Lourdes depuis le 20 juin, a élu sœur Rekha M. Chennattu comme supérieure générale pour six ans.

Née en 1963, sœur Rekha M. Chennattu a été supérieure provinciale de l’Inde et y a contribué à la formation des jeunes sœurs pendant dix ans. Membre de la Fédération de la Conférence des évêques d’Asie pour les questions théologiques, elle est intervenue lors de conférences sur la vie religieuse, le leadership féminin, l’exégèse biblique, la théologie et la spiritualité. Auteur, elle a écrit plusieurs ouvrages et articles en Inde et à l’étranger concernant ces différentes thématiques. Professeur d’études bibliques, membre associé de la faculté au Pontifical Atheneum à Puna en Inde, sœur Rekha M. Chennattu a également participé au Synode des évêques pour la nouvelle évangélisation qui s’est tenu en 2012. Les religieuses de l’Assomption sont une congrégation religieuse catholique fondée en 1839 en France par sainte Marie-Eugénie de Jésus. Les sœurs sont 1100, présentes dans 33 pays et réparties sur quatre continents. L’élection de cette nouvelle supérieure s’est déroulée lors du 29e chapitre général des religieuses de l’Assomption du 20 juin au 20 juillet. Pendant un mois, il réunit des sœurs de toutes les provinces de l’Assomption. Son but : définir les orientations de la Congrégation pour les six années à venir." 

Homélie du jour

 

Samedi 14 juillet - Conseil général plénier

Le Chapitre ne connaît pas les fêtes nationales et continue son travail, tandis que la France célèbre « la liberté, l’égalité et la fraternité » selon la devise depuis plus de deux siècles.

Nous avons quand même senti la fête dans les repas et avec le cidre offert à la pause de l’après-midi sans oublier le feu d’artifice tiré depuis le château de Lourdes pour la plus grande joie de tous.

P7141254

 

 Le matin, le groupe s’est séparé en deux : d’une part pour un premier Conseil général plénier avec le nouveau Conseil général.

L’autre groupe a consacré la matinée à découvrir la présence de l’Assomption dans le « Sixième Continent», c’est-à-dire  le numérique. Elles ont approfondi ces nouveaux moyens de communication qui doivent être au service de la culture de la rencontre, comme l’affirme le pape François. Elles ont pris connaissance de la présence de l’Assomption sur Internet, tant sur le web que sur les réseaux sociaux, et mesuré les chances et les dangers de ces moyens.

Web:

Congrégation

Chapitre général 2018

JPIC

CGP 2018 07 14 1

Facebook:

Religieuses de l'Assomption

Education transformative

Assumpta 

YouTube: vidéos de l'Assomption 

Twitter: des nouvelles en quelques mots

Instagram: découvrez nos photos au fil du temps !

 

P7141172

 Homélie du jour

Accès aux albums photos

 

Dimanche 15 juillet 

Les capitulantes ont vécu leur deuxième et dernier jour de congé avant de se lancer dans la dernière partie du chapitre, une journée qui s’est terminée avec la joie de voir l’équipe française conquérir sa deuxième coupe du monde.

Au lieu de partager la façon dont chaque sœur, dans différents groupes, a mené différentes activités, nous avons préféré vous parler d’un des éléments essentiels de notre chapitre: la liturgie. La gratitude pour ces temps de prière et de célébration a toujours été présente dans les différentes interviews menées avec les capitulantes, tant chez les sœurs que chez les laïcs. Nous vous rappelons que vous pouvez nous trouver sur notre chaîne YouTube.

Nous remercions les soeurs Viviane, Martine et Anne pour leur dévouement à cette mission menée avec profondeur et beauté. L’équipe de liturgie partage leur expérience au service de la liturgie :

Il est difficile d’en parler car la liturgie c’est quelque chose qui se vit. Nous sommes admiratives de l’engagement et de la disponibilité des sœurs pour mettre en œuvre les hymnes, les antiennes, les répons que nous proposons. Certaines nous font aussi des suggestions. En effet, il est beau de célébrer dans plusieurs langues. Cela nous unit, nous rassemble. Comme le disent les psaumes :

« Louez le Seigneur, tous les peuples ; fêtez-le, tous les pays ! Son amour envers nous s’est montré le plus fort ; éternelle est la fidélité du Seigneur ! » (Ps 116)

« Qu’il est bon de rendre grâce au Seigneur, de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut, d’annoncer dès le matin ton amour, ta fidélité, au long des nuits, sur la lyre à dix cordes et sur la harpe, sur un murmure de cithare. » (Ps 91)

« Alléluia ! Louez Dieu dans son temple saint, louez-le au ciel de sa puissance ; louez-le pour ses actions éclatantes, louez-le selon sa grandeur ! Louez-le en sonnant du cor, louez-le sur la harpe et la cithare ; louez-le par les cordes et les flûtes, louez-le par la danse et le tambour ! Louez-le par les cymbales sonores, louez-le par les cymbales triomphantes ! Et que tout être vivant chante louange au Seigneur ! Alléluia ! » (Ps 150)

Même si nous ne faisons pas partie du chapitre et des réflexions, il est étonnant de voir combien la liturgie que l’Eglise nous donne chaque jour, rejoint le cheminement des capitulantes, le soutien, l’éclaire. C’est le signe de l’Esprit à l’œuvre dans des cœurs disponibles.

L’équipe de liturgie qui a œuvré dans la joie et la bonne humeur !

DSCN0320 2

 

Lundi 16 juillet 

Pendant la prière de Vêpres nous avons rendu grâce à Dieu pour la vie et la mission de Martine et de son Conseil, Carmen, Marjo, Mayi et Françoise. Puis nous avons confié la mission de Rekha et de son Conseil, Irene Cecile, Isabelle, Sandra et Marthe. Vous trouverez ci-dessous quelques uns des textes de la célébration.

Bien que le travail continue, l’une ou l’autre préparent déjà le retour. Il ne reste que quelques jours et la fin du Chapitre a déjà été votée. Des vacances seront les bienvenues pour celles qui peuvent en prendre…

Tout au long de la journée il y a eu des moments d’assemblée, d’autres de groupes continentaux et provinciaux. Les délégations des nouvelles Provinces nées au cours du Chapitre ont déjà travaillé ensemble.

 

IMG 0403

 

Introduction aux symboles - Vêpres du 16 juillet 2018

Dans de nombreux pays, le riz est le symbole de la fertilité de la terre ; il est la nourriture « de base », sans laquelle il serait impossible de vivre.  Lorsque frémissent les rizières pour la récolte, une onde de joie se propage… Nous te rendons grâce, Seigneur, pour la vie que nous avons reçue en abondance au cours des six dernières années, pour tout ce qui a été porteur de fécondité et de communion entre nous. Nous te rendons grâce pour le travail infatigable de Sr Martine et de son Conseil, qui a rendu possible une récolte abondante et qui a nourri notre Congrégation, lui donnant des forces nouvelles.

L’eau court à travers le monde, en surface ou dans les sous-sols… Sur son passage, tout fleurit. Lorsqu’elle vient à manquer, la vie s’éteint. Nous te rendons grâce pour tout ce que nous avons partagé, pour les chemins nouveaux qui se sont ouverts, spécialement à travers la Fusion…  Nous te rendons grâce pour la spiritualité et le charisme de l’Assomption dont le Conseil général a été le dépositaire pendant ces 6 années. Comme une eau traversant les temps, il porte son fruit de joie et de vie en nous et en tous ceux qui sont avec nous Assomption-Ensemble.

P7171420

Prière universelle – Vêpres 16 juillet 2018

Seigneur, nous te rendons grâce pour la grâce de cheminer en Corps-Congrégation et pour celles qui acceptent d’être au service de notre communion :

Nous te rendons grâce, Seigneur, pour Sr Françoise, pour son goût du travail caché et son attention aux petites voix, en toutes circonstances. Nous te rendons grâce pour son écoute de nos sœurs des Provinces d’Afrique, pour son cheminement auprès de nos sœurs de Madagascar et pour l’accompagnement de la Fusion à travers la commission Enchemin.com. Nous te prions pour qu’elle soit toujours en toi, assoiffée de simplicité et d’amour. Avec elle, nous te confions les Provinces de Madagascar et de France Notre-Dame afin que tu les guides aujourd’hui et demain. 

Nous te rendons grâce, Seigneur, pour Sr Martine, pour son don inconditionnel d’elle-même au service de ses sœurs et pour son amour de la Congrégation, pour sa capacité d’être proche et présente à chacune, pour le chemin spirituel qu’elle a tracé en ces années. Nous te rendons grâce pour sa simplicité et sa vérité, pour sa fidélité au service que tu lui avais confié. Nous te prions pour elle : qu’elle continue d’être, pour notre plus grande joie, une sœur avec ses sœurs, guidée par le Bon Pasteur auquel elle a donné sa vie. Nous te rendons grâce pour la terre d’Afrique qui l’a vue naître et grandir ; et nous te confions ce continent, avec ses défis et ses richesses. Guide-le sur la voie de la paix. 

 Homélie du jour

 

Mardi 17 juillet 

 

Voir les vidéos de présentation des autres Provinces de l'Assomption

Le travail sur les documents du chapitre est terminé !!  Bravo!  Tout le monde attend ces textes qui seront transmis par les délégués de chaque province, et qui inspireront les projets à leurs différents niveaux, provincial, communautaire, apostolique, pour les six prochaines années.

Ce soir tout le monde est invité à participer à  la procession aux flambeaux avec les nombreux pèlerins :  une belle occasion de rendre grâce pour tout le vécu et le travail de ces derniers jours et  aussi pour confier à Notre-Dame de Lourdes cette nouvelle étape de notre Congrégation.

 P7161284

 

Mercredi 18 juillet 

 

Si les textes capitulaires ont été approuvés hier, qu'ont donc fait les sœurs aujourd'hui? En fait, il n'y a pas beaucoup de choses à terminer. La matinée a été consacrée à la réflexion sur la façon dont le chapitre serait transmis dans les différentes provinces. Au début, le travail s’est fait par délégation, et en fin de matinée, il y a eu un partage très enrichissant par la diversité des formes et des manières de procéder. Dans l'après-midi une synthèse des évaluations précédemment faites par chacune a été proposée : reconnaissance unanime pour avoir fait le chapitre à Lourdes, un lieu où l'ecclésialité et l'universalité sont respirées, dans une atmosphère de foi et de paix.

 

La gratitude a été la note principale de l'après-midi, en particulier envers la facilitatrice, Marian, une religieuse de la Sainte Famille de Bordeaux, dont l’aide et la rigueur ont été très appréciées. La journée s'est terminée avec la fête « traditionnelle »: danses, chants, cadeaux ... tout pour exprimer la richesse de nos différentes cultures et être reconnaissant pour tout ce que nous avons vécu. Comme toujours, les moments les plus drôles du chapitre ont été retenus, à la fois dans la salle du chapitre et dans les enregistrements des interviews des délégations que vous avez pu voir sur notre chaîne YouTube.

 

Jeudi 19 juillet 

DSCN0536

 

Le chapitre est arrivé à sa fin. Les capitulantes ont été invitées à recueillir l’expérience en choisissant une phrase biblique et un symbole pour exprimer le vécu pendant ce mois. Après un temps de prière-réflexion personnelle, et un partage en groupes, le retour en salle capitulaire a donné lieu à une belle pluie de paroles bibliques traduisant l’expérience.

Le chapitre a été clôturé avec le dernier message de Sœur Rekha, Supérieure générale. Après l’avoir écouté, les sœurs se sont dirigées en procession vers la chapelle, où chacune a placé son symbole devant l’autel, en rendant grâce au Seigneur pour tout ce qu’ensemble elles avaient vécu, partagé et travaillé. L’Esprit nous pousse à nous risquer aux frontières, au service de la vie, l’amour ne dit jamais c’est assez.

L’action de grâce s’est prolongée par l’Eucharistie que nous avons eue l’après-midi, riche de symboles que nous vous transmettons sur les photos. Un jeune olivier que nous avons planté dans le magnifique jardin de notre maison de Lourdes restera comme témoin du chapitre de 2018.

 

P7191602

Avec cette fiche, l’équipe de communication vous dit au revoir, vous remerciant de nous avoir suivies à travers les différents canaux tout au long de ces journées, merci aussi pour vos commentaires et réactions, qui nous ont soutenues dans notre travail.

Eucharistie finale

Accès aux albums photos

 


Du 13 avril au 22 avril, une cinquantaine de soeurs et laïcs étaient réunis dans une retraite silencieuse à Lourdes, à l'écoute de la parole de Dieu. La possibilité étant offerte à chacun de rester 3 à 8 jours. 

Témoignages : "Quelle joie que ces temps de "retrouvailles"... Grande joie pour moi, l'expérience du silence qui permet le retour sur soi, un temps de ressourcement intérieur. Ce fut un silence "habité"... de paroles jaillissantes... 

Un temps pour poser et déposer, se laisser toucher par la parole : celle de soeur Thérèse Agnès, celle des textes et des questions, et celle de cette "brise légère" qui a discrètement mais sûrement accompagné mon temps avec vous, un grand merci à vous toutes !" Anne L.

th agnes

 

 Témoignage de soeur Blandine, religieuse à Montpellier, qui a suivi toute la retraite avec nous à Lourdes grâce à Internet, l'ordinateur étant posé devant soeur Thérèse Agnès afin qu'elle suive au mieux ses prises de parole (vous pouvez entrevoir son visage sur l'écran d'ordinateur de la première photo de cet article).

Soeur Blandine"J'ai beaucoup aimé cette retraite. Le premier jour, vues les difficultés techniques, je voulais tout lâcher et le thème proposé pour la journée ne me disait rien du tout, j'ai pris autre chose. Bien m'en a pris d'ailleurs...

 J'ai aimé et j'ai été touchée. Je retrouvais dans la manière de parler de soeur Thérèse le concret, la souplesse et en même temps la fermeté que j'aime dans saint François de Sales, que j'aime, et qui me touche. Voir le 'prédicateur' de près m'a beaucoup aidée car son visage parlait autant que son discours et avec la même conviction.

Voir les soeurs m'a unie à vous toutes et à la Province, et lorsqu'à plusieurs reprises certaines sont venues me saluer, j'ai été touchée de leur affection. Je n'étais pas seule. De les voir défiler plusieurs à la suite m'a fait penser au défilé à la porte du confessionnal !!!

Entendre et écouter la Parole de Dieu de la part d'une soeur avec laquelle nous avons vécu des événements 'pour le meilleur et pour le pire' m'a fait rendre grâce à Dieu de se servir de nous pour donner Lui : c'est très beau, telles que nous sommes, avec nos forces et nos faiblesses.

La joie est en effet à nos portes et à notre portée si nous voulons bien être attentives à ne pas la laisser passer.

Quant à la technique, quelle merveille elle permet. Là aussi, je rends grâce à Dieu et je souhaite que dans l'avenir, cette chance puisse être donnée à d'autres ; Catherine Myriam venait jeter un coup d'oeil quand elle le pouvait et déjà nous parlons d'entrer en contact ainsi pour l'Assemblée proche.

Merci pour les Nouvelles lues et regardées d'un bout à l'autre. 

Prions les uns pour les autres.

Soeur Blandine"

20180413 200637

« Voyons si Dieu est notre centre, s’il est le premier principe de nos actes, la fin, le but de nos pensées, de notre vie toute entière. » Ste Marie-Eugénie

"Voici le petit papier que j’ai tiré de la corbeille prévu à cet effet dans la chapelle du Centre Assomption durant le premier jour de ma retraite de 8 jours avec les religieuses de l’Assomption. Cela annonçait bien pour moi la couleur de ce temps de retraite consacrée à 'la joie'.

Aidée chaque jour par les enseignements de Sr Thérèse-Agnès, j’ai parcouru ces jours en essayant au quotidien de placer Dieu en premier. Cela a été parfois un combat, entre les coups de fatigue, les tentations de passer du temps à pianoter sur l’ordinateur et les petits dialogues avec mon mari resté bénévole dans la maison, mais dans l’ensemble, j’ai rarement vécu une retraite aussi intensément.

Les enseignements chaque matin de Sr Thèrese-Agnès, si limpides, essentiels, joyeux et profonds m’ont stimulée, éveillée.

 

retraite lourdes 2018

 

L’accompagnement a été également un soutien précieux : il m’a aidée à cheminer jour après jour en relisant l’œuvre de Dieu dans ma prière, ma vie. L’accompagnatrice m’a aidée à éclairer mes questions et difficultés de manière tout à fait ajustée. Au début, je restais à l’intérieur dans ma chambre ou dans le Centre, que ce soit à la chapelle ou à l’oratoire. Et puis le ciel bleu et les températures dignes d’un mois d’août m’ont invitée à sortir… par le chemin de la prairie qui mène à la Grotte, mais aussi par le chemin de randonnée qui mène à la bergerie de Bernadette du côté de Bartrès. J’étais émerveillée autant par le côté recueillement et prière autour de la Vierge Marie au sanctuaire, que par le côté champêtre de la campagne environnante. Au milieu se trouvait le Centre Assomption, et devant sa grande route passante. D’un côté, comme de l’autre : un havre de paix. Comme si le Centre était un trait d’union entre le monde extérieur bruyant, actif, agité même, et le monde intérieur, contemplatif, et recueilli.

Au final, j’ai pu écrire mon propre 'Magnificat' pour toutes les grâces reconnues et reçues durant cette retraite. Je commence à mieux saisir, reconnaître et me réjouir de cette bonne nouvelle 'réjouissez-vous car vos noms sont inscrits dans les cieux'.

Voici le papier de Ste Marie-Eugénie tiré dans les derniers jours comme un point d’orgue à cette retraite et surtout un appel à continuer le chemin de la retraite, qui comme nous l’a dit Sr Thérèse-Agnès, ne fait que commencer à la fin de la retraite ! La petite élection (à la manière des Exercices Spirituels de St Ignace), c’est-à-dire les moyens pris pour suivre la grande élection (un objectif plus grand) devrait m’y aider…"

« Tout quitter, tout perdre pour la gloire de Dieu, aller avec joie là où il lui plaît de nous employer, mais sans contrainte du cœur, avec la joyeuse liberté des enfants de Dieu. » Sr Marie-Eugénie

Aurélie A.D.

30 avril 2018

Lourdes

 20180417 200802

accompagnatrices

20180417 152157

20180421 101518


Le samedi 3 mars 2018, au centre spirituel En-Guédi de Lyon, une belle rencontre a eu lieu sur le thème de l'internationalité à l'Assomption. Soeur Isabelle, responsable de la Province de France, était présente et a débuté la conférence en développant la notion d'internationalité comme fondation de la Congrégation. Diane Martinez, récemment revenue d'une année au Guatemala en tant qu'AMA et jeune professeure d'espagnol, nous a fait part de son expérience. Enfin, Richard Grille, directeur du lycée Assomption-Bellevue à Lyon, lui a succédé par la démonstration des diverses initiatives orientées vers les échanges et le développement de la conscience des jeunes par le contact avec d'autres cultures.  

 

 

L'internationalité est une réalité des premiers pas de l'Assomption. Sainte Marie Eugénie parlait français et allemand, ses racines familiales mêlant Belgique, Italie et Luxembourg. La toute première communauté, de 1839 à 1849, présentait déjà diverses nationalités. Si soeur Thérèse Emmanuel (Kate O'Neill) était irlandaise, il y eu aussi des jeunes filles venant d'Angleterre, d'Allemagne, de Pologne, de Russie et de Guadeloupe. Avec le développement de l'Assomption, les premières missionnaires partirent rapidement s'établir hors de France pour implanter le charisme de l'Assomption un peu partout dans le monde. Cette carte montre ce qu'il en est aujourd'hui.

 

Capture decran 2018 03 18 a 15.28.00

"L'Assomption est locale. Elle prend la couleur du lieu où elle se trouve." Diane a pu le constater en voyant la croix côtoyer une réplique de temple maya lors d'une cérémonie guatémaltèque. Si les premiers temps ont vu les soeurs essayer de développer hors de France ce qui était propre à leur culture, la réalité, belle et bien vivante, les a vite dépassées. Le charisme a pu prendre le visage qui lui était le plus naturel à divers endroits du monde pour que la grande famille de l'Assomption vibre de ses diverses personnalités et cultures. Un portrait de Marie Eugénie sur un autel couvert de tissus africains, chaque peuple exprime sa foi avec son histoire, sa force. Danses et chants, coutumes et langues, la chaleur et la spontanéité ont dessiné de douces différences au contact de l'Assomption des origines. Et la vérité est bien là, car le propre de l'Assomption est de respecter la liberté de chacun, l'accompagner en son coeur en accueillant tout ce qui le constitue, vers le meilleur de lui-même.  

Aussi, l'éducation donnée aux jeunes participe de cet élan : ouvrir l'esprit à la solidarité, au respect de l'autre, au partage. Inciter à prendre sa place dans le monde dans des interactions qui profitent à tous. Prendre le risque de s'investir dans un projet et aller à la rencontre de l'autre et de ses propres possibles pour contribuer à un monde meilleur. 

 

 

Si notre société tend à la consommation aveugle de voyages, du tourisme loisir, l'éducation à l'Assomption vise la profondeur, la relecture, les projets au long cours. Comme les échanges. Le lycée Bellevue a un partenariat depuis trois ans avec une école au Mexique et reçoit des jeunes chaque année, cultive des échanges avec le Danemark et l'Espagne, entretient un projet bilingue anglais au sein de son enseignement avec les autres matières du programme... Le jeune est invité à s'investir, se rendre compte par lui-même de la réalité du monde, de l'altérité, et ainsi prendre position et cheminer vers l'âge adulte toujours plus responsable et éclairé, parce qu'il touche cette expérience indispensable qui pousse hors du connu.

L'enseignement de l'Assomption accompagne alors à avancer le coeur et les yeux grands ouverts, aller vers l'autre tout en écoutant, accueillant la différence, être conscient des idées reçues que l'on peut entretenir malgré soi, sentir ce qu'est la réalité de la vie sur terre, avec sa palette infinie de nuances que quelques rencontres laissent entrevoir. L'humilité y trouve son terreau. Se sentir étranger face à l'autre, soudain démuni, puiser en soi pour trouver les passerelles qu'on ne serait pas allé chercher au sein de la culture dans laquelle on a grandi, voilà qui fait se sentir vivant et ouvre la porte à toutes les richesses du partage. L'expérience est un complément inestimable à un enseignement qui se fait alors accompagnateur, guide discret à l'écoute de la prise de conscience d'un enfant qui devient acteur de sa propre éducation, dans son propre mouvement de l'âme. 

"Mes chères filles,

Je n’ai pas autre chose à vous dire aujourd’hui, que de recommander à celles qui s’en vont, d’emporter bien l’esprit d’union, de charité, d’attachement au centre de la Congrégation.

À celles qui restent, de travailler aussi à la conservation de cette union parfaite et essentielle qui, heureusement, existe si entière avec nos maisons des pays non français. Je dis exprès pays non français. Je ne veux pas dire pays étrangers, parce qu’il n’y a pas parmi nous d’étrangères : toutes sont filles de la Congrégation et sont pour nous, avant d’être anglaises ou espagnoles, des religieuses, nos sœurs et nos mères."

Marie Eugénie, Chapitre du 29 août 1886


Du 1er au 10 mars 2018, s'est déroulé à Manille, aux Philippines, un congrès international sur l'Education transformatrice rassemblant les représentants de tous les pays où les religieuses de l'Assomption sont présentes. Le charisme se déploie différemment selon les cultures, les sociétés et les besoins de notre temps.

 

 

L'introduction de cette deuxième rencontre internationale, 20 ans après la première, en juillet 1998 à Auteuil, a été faite par soeur Martine, notre supérieure générale.

Elle nous a rappelé l'urgence de cette oeuvre d'éducation, qui est oeuvre de foi, oeuvre d'amour, et oeuvre d'espérance, ainsi que l'importance de la patience dans ces chemins d'éducation dans lesquels nous sommes conduits, guidés, accompagnés par le Christ.

"Notre désir sera toujours d'ajuster la pertinence du charisme aux situations nouvelles de nos sociétés."

 Voir le panneau préparé par les communautés et affiché à Manille pour présenter la Province de France : partie 1partie 2partie 3partie 4

Cliquez ici pour lire les articles à ce sujet sur le site Assumpta

 

Témoignage de Marie-Yvonne et Marie-Cécile, pour l’équipe

 
"Nous voilà déjà au 8ème jour...
 
Les premiers ont été consacrés à un 'retour aux sources' et nous ont permis de ne pas toujours rester assis puisque nous avons eu la chance de marcher samedi, sur les pas des premières sœurs arrivées aux Philippines. Comme elles, nous sommes entrés deux par deux dans la cathédrale au son de l'orgue qui jouait pour nous: vous devinez notre émotion! Ce pèlerinage nous a menés jusqu'à l'évêché où elles avaient été accueillies, puis sur le lieu de la 1re maison. Nous avons ensuite continué la route jusqu'à Antipolo, 3e lieu pour ces mêmes sœurs. Accueil aussi extraordinaire qu'à San Lorenzo avec un spectacle splendide donné par les élèves pour rendre grâce de toutes ces années de l'Assomption en Asie.
 
Dimanche matin, s'est officiellement ouverte l'exposition où les différentes Provinces présentaient l'éducation transformatrice telle qu'elle a été vécue depuis les 20 dernières années. A partir de là, nous avons essayé de dégager aspects communs et nouveautés à travers des temps d'intériorisation, d'échanges et des ateliers. Mardi, nous avons été invités à un temps d'immersion. Le groupe a donc été divisé en trois: l'école de San Simon, l'école de Malibay et la communauté de Cavite. Des réalités tellement différentes de celles que nous avions jusqu'alors connues à San Lorenzo et Antipolo... Beaucoup d'émotions encore pendant cette journée!
 
Hier, journée d'intégration pour laisser descendre tout le vécu et prendre conscience des défis de notre société. Depuis ce matin, nous essayons de recueillir les appels pour aujourd'hui à partir de tous les exposés et travaux de groupe."
 
 

 

 


 Le samedi 27 janvier 2018 s'est tenue à Lyon une conférence sur l'esprit de l'Education à l'Assomption. Soeur Catherine-Marie et soeur Marie-Geneviève ont d'abord présenté les fondations de celle-ci en étudiant la pensée et l'action de sainte Marie-Eugénie à ce propos pour s'adapter aux besoins de son temps, de façon visionnaire et moderne, comme nous allons l'aborder plus loin. La deuxième partie fut dédiée à la présentation du réseau d'établissements scolaires, par Richard Grille, directeur du Lycée Assomption Bellevue à Lyon, et Michel Bonnefoy, enseignant au Pôle Supérieur Bellevue inséré dans le quartier de Gerland.

"On sent qu'on est à l'Assomption ici...", cette phrase a été beaucoup entendue par M. Grille, ce que soeur Myriam, ayant accompagné des enfants lors de ses différentes missions au long cours en Inde, au Danemark ou en Israël, peut confirmer : "Il y a un esprit, une façon de traiter les jeunes, de croire en eux."

Une façon d'éduquer dont le principe s'est harmonisé avec chaque pays où l'Assomption s'est implantée, de la même manière qu'avec chaque jeune : on ne coupe pas les ailes du papillon, on l'aide à diriger son vol, on le guide. Tout en respectant sa nature même, ce qui fait qu'il est un être unique, un des innombrables visages de Dieu. Un être, un pays, l'Esprit touche les hommes individuellement et collectivement. Pour arriver à un tel résultat, il faut se pencher sur la question de l'Incarnation.

Dieu s'exprime à travers chacun de nous, Jésus-Christ a laissé un précieux enseignement afin que nous suivions son exemple. Pour que la bienveillance, la lumière de Dieu rayonne en nous et nourrisse nos frères, il nous faut nous reposer en lui avec confiance, et être conscient de notre impact sur le monde. 

DSC 0013

 

 Chaque être est éducable, l'éducation est essentielle pour laisser exprimer le meilleur de notre nature divine, cachée sous le boisseau de notre réactivité face aux difficultés du quotidien qui peuvent nous enfermer dans une pensée rigide teintée de peur, d'égoïsme et de jugement. Sainte Marie Eugénie voulait prendre soin de Dieu dans chaque enfant, le laisser être tel qu'il était destiné à se manifester dans cette incarnation tout en s'adressant à l'esprit, bien humain, qu'il fallait sensibiliser à sa responsabilité d'être. De sorte que chaque futur adulte puisse endosser la mission pour laquelle il s'est incarné, petite ou grande, que cela soit un engagement social ou un simple art de vivre, humble et éveillé, au service de ceux qui l'entourent. 

"Si Dieu a toujours eu en si grand honneur l'existence de l'homme, quelle importance ne devons-nous pas attacher à notre existence, et à chacun de ses instants." (Marie-Eugénie, 28 décembre 1879, lors du chapitre "L'importance de la vie")

L'éducation à l'Assomption résonne de cet appel du coeur lancé au XIXe siècle et mis en pratique par les premières religieuses de l'Assomption. Cette écoute bienveillante visant à ne pas perdre de vue le meilleur en chaque être et l'encourager tout en le responsabilisant avec compréhension, est à la base du charisme porté par les enseignants d'aujourd'hui, partout dans le monde. Un enseignement du coeur, de l'esprit et de l'âme, comptant sur la coopération du jeune, qui n'est pas une outre à remplir, mais un être conscient et capable de donner le meilleur de lui-même s'il se sent aimé et respecté pour ce qu'il est, dans sa différence. Car nous sommes tous différents, avec plus ou moins de difficultés, certes, à assumer notre singularité et à nous adapter au monde et ce qu'il comporte d'épreuves.

DSC 0010

 

Prendre conscience de notre environnement, de notre façon d'être, demande du temps et se fait au fil des années. Une éducation bienveillante constitue le meilleur terreau pour développer cette intelligence de la vie et laisser exprimer sans effort cette grâce de Dieu qui nous est donnée à tous. Comprendre l'impact de ses paroles, de ses actes, des pensées que l'on choisit d'entretenir, comprendre que la facilité nous lie plus qu'elle nous libère. Que notre autonomie est le meilleur facteur d'épanouissement dans une société qui nous divertit et nous assujettit dans un même mouvement plutôt qu'elle ne nous incite à "être ce que l'on est avec le plus de plénitude possible" (sainte Marie-Eugénie)...

Sainte Marie Eugénie a été précurseur des courants de pensées récents de notre temps quant à l'éducation. Bien avant Françoise Dolto ou Maria Montessori et l'éducation positive. Son esprit, curieux de son époque et vivement impliqué à son amélioration, s'est pleinement laissé inspirer par le Christ. Aujourd'hui, les établissements scolaires de l'Assomption témoignent de ce supplément d'âme, voient les jeunes piloter des projets, laisser exprimer un caractère trempé sous le regard d'enseignants dédiés à l'émergence en chacun de ces enfants de l'évidence de ce qui sera sa voie, naturellement. 

"Il y a une grande liberté d'esprit à l'Assomption, la liberté essentielle à la personne, c'est avoir la capacité de disposer de soi et de se réaliser ; c'est la possibilité de construire sa propre destinée." (Texte de référence, page 45)

Voici une vidéo illustrant le Projet Apostolique et Education de l'Assomption

 

 


 La communauté de Bordeaux a accueilli, le week-end du 9 au 11 février 2018, une délégation de religieuses de l’Assomption venant de 5 pays d'Europe sur les thèmes de la culture des jeunes et de la vocation. AMA (jeunes volontaires de l’Assomption partant lors de missions de plusieurs mois au sein de communautés à l’étranger), élèves de l’Assomption et d’autres jeunes de tous horizons étaient présents lors de ce rassemblement qui fut une belle occasion d’échanger sur leurs expériences et de nourrir leur réflexion à la lumière des conférences et interventions de chacun. La joie, l’espoir et l’enthousiasme furent les maîtres mots de cette rencontre internationale. Et l’occasion pour beaucoup de découvrir une très belle ville où il fait bon vivre. 

 

Quelques témoignages

"Ce que j'ai retenu du week-end : 

- Cette envie que nous avons, que nous avons entendue au cours de nos échanges, de mener à bient un projet par et pour les jeunes.

- J'ai été marquée de voir que nous avons souvent plus de questions que de réponses, et que nous continuons pourtant à essayer de trouver des réponses dans notre foi, ou plutôt à partir de notre foi. C'est pourquoi je crois que nous avons un grand désir de formation qui puisse nous permettre d'apporter ces réponses.

-Il est clair que pour y parvenir, nous avons besoin de la compagnie des uns et des autres !" 

Macu, une jeune Espagnole

 27907499 1603441783064875 4564948161798284323 o

 

"Dans un monde fluide et globalisé, être plongé dans l'internationalité le temps d'un week-end et expérimenter le partage de notre foi et nos valeurs communes a été une vraie joie et de belles rencontres !"

Marie, une jeune Française

27907638 1603441446398242 6731448204257173021 o

"Lors de ces rencontres à Bordeaux, j'ai retrouvé l'esprit familial partagé lors du Festival des jeunes du Bicentenaire de sainte Marie Eugénie. Ce week-end fut une expérience profondément enrichissante tant du point de vue social que spirituel. Des amis de longue date se sont retrouvés et de nouveaux liens se sont créés avec facilité. Grâce notre appartenance à l'Assomption, nous nous sommes sentis immédiatement connectés les uns aux autres. Notre désir d'échanger nous a permis de lever les barrières de la langue et de nos cultures différentes. 

Les activités faites ensemble nous ont permis de nous rapprocher les uns des autres, tout comme le fait d'être réunis et de discuter autour d'un repas, d'explorer la ville, créer un ENORME groupe Whatsapp ou encore en jouant des scènes ensemble (tableaux vivants).

 Grâce aux sujets exposés, nous avons pu plonger au coeur de notre foi et oser poser des questions qui nous menèrent plus loin sur notre chemin en tant que jeunes catholiques. Nous avons d'ailleurs été touchés que l'Evêque, les religious et les laïcs aient accueilli avec chaleur nos idées, suggestions et expériences. Ils ont su, grâce à leur énergie et leur enthousiasme, nous aider à nous sentir valorisés, et donner un sens fort à cette rencontre.

Ce week-end fut intense, mais il nous a tous portés plus loin dans notre conscience d'appartenir à la grande famille de l'Assomption, rendant plus ardente notre amour pour l'esprit qui l'habite, son identité. Je remercie de tout coeur l'équipe FIAT d'avoir proposé cette assemblée, les Provinciales européennes pour leur enthousiasme à nous inciter à nous faire participer à l'événement et tout particulièrement soeur Marie Valérie pour son travail immense afin que ce beau projet prenne vie."

 Ciara, une jeune Anglaise proche de l'Assomption

28061476 1603442223064831 1284860691441858999 o

"Ma conviction, c'est que les jeunes ont quelque chose a dire, à l'Eglise et à l'Assomption aujourd'hui. Mon souhait, c'est que cet enthousiasme, que la volonté et la capacité à s'engager, que le souci de continuer à grandir en tant que personne et de suivre le Christ soient un réalité de plus en plus forte et visible chez les jeunes de l'Assomption en Europe."

Soeur Lola, de la Province d'Espagne

Pour voir l'article et la vidéo réalisés par la Province d'Angleterre

 

salle

 Vous trouverez dans cette rubrique les articles touchant au Forum annuel des établissements scolaires de l'Assomption.

 

 

 

 

 

 


  

Ces 16 et 17 mars a eu lieu à Lyon-Valpré le forum annuel de l'Assomption intitulé "Nos racines, un tremplin vers l'avenir". Deux jours de créativité réunissant 180 délégués de tous les établissements d'Assomption France !

Voici l'article écrit par les jeunes du CNL (Conseil National des Lycéens des établissements Assomption France et Belgique)

"Retour à Valpré cette année ! C'est juste à côté de Lyon que soeurs et laïcs de l'Assomption se sont retrouvés pour présenter les projets des établissements du réseau. En moins grand nombre que pour le forum du bicentenaire il y a un an, les participants firent toutefois preuve d'un bel engouement qui a fait toute la réussite de cette rencontre. Avec le partage des valeurs communes ancrées au plus profond de chacun et les qualités individuelles de tous, c'est vers les établissements de demain que l'on a oeuvré. 

IMG 2291 2

 

Avant même le début du forum, les CNLiens se réunissent et, secrètement, une dernière fois avant le lancement officiel de la rencontre... ils répètent.

Lorsque enfin tout démarre, court discours sur le thème "Nos racines, un tremplin vers l'avenir", puis on invite nos chers CNLiens à venir jouer leur pièce de théâtre.

Explorant le sujet avec ingéniosité, humour, non sans une pointe d'amertume venant toucher le coeur de tout un chacun, la pièce provoqua chez le public une ovation unanime. 

IMG 2276

  

Au cours de ce forum, les rencontres avec les acteurs de tous les établissements rythmaient les découvertes d'initiatives solidaires ou écologiques. 

Activité de partage où chacun peut apporter sa graine, tous les assomptionnistes se sont ensuite répartis en petits groupes pour définir tout ce qui se cache derrière "les racines" et les "tremplins vers l'avenir". Donnant ainsi naissance à toutes sortes de belles réflexions.

On retiendra aussi les conférences dispensées sur la créativité et l'innovation : intelligence collective, la confiance qui doit régner pour que celle-ci révèle son plein potentiel... autant de sujets qui ont été décortiqués par des personnes d'expérience.

IMG 2266

 

La première journée du forum s'acheva dans l'euphorie générale avec un spectacle de Guignol et, surprise ! discours et chansons en l'honneur de soeur Véronique qui laisse la tutelle du réseau Assomption après des années de loyaux services.

Le lendemain, Assemblée générale Assomption France, retour sur les activités de la veille, célébration de l'Eucharistie et regroupement des membres de chaque établissement : ils vous réservent de la nouveauté pour les mois à venir !"

Lien Facebook CNL Assomption

Le montage vidéo a également été réalisé par les jeunes.

Un témoignage :
 
"Ce que j'ai préféré est la pièce des jeunes du CNL : le forum est avec des jeunes et nous ne nous contentons pas de réfléchir sur ou pour eux, humour, finesse, bonne humeur. 
J'ai apprécié les rencontres, les échanges avec les uns et les autres."
 soeur Catherine M.
 

IMG 2305

 

Témoignage :

"Des moments forts de partage, une envie commune d'élever l'élève, le jeune. Une envie de vivre avec son temps. "

Céline de Saint-Dizier

 


Le week-end des 25 et 26 mars, Assomption-Ensemble a organisé un Forum, intitulé "Visages, chemins de fraternité", en l'honneur du bicentenaire des fondatrices de la Congrégation, sainte Marie Eugénie et mère Thérèse Emmanuel. 

La matinée du samedi fut consacrée à des conférences. La première étant une exploration du thème de ce rassemblement présentée par le CNL, dont nous rapporterons ici le plus beau passage :

"La fraternité est un don de Dieu. Elle est en même temps à construire. Elle est déjà là malgré les apparences mais elle a besoin d'être acceptée, accueillie. A nous d'oeuvrer, c'est toute la chance et la beauté de la liberté."

 

 

Accueillir l'autre, son histoire, pour mieux avancer sur le chemin. Des extraits du film "Human", de Yann-Arthus Bertrand sont venus illustrer le propos avec une profonde éloquence. Des visages, des sentiments d'hommes et de femmes de tous âges et partout dans le monde. Des messages d'amour et d'espoir, malgré des parcours douloureux. Une invitation à vivre au présent et à le reconnaître comme une puissante nécessité. 

Une vidéo réalisée par les jeunes du CNL vint clore le propos, mettant en images leur vision de la bienveillance et du partage et la manière dont ils la vivent au quotidien pour rendre le monde meilleur.

Therese Maylis et VeroniqueSoeur Thérèse Maylis Toujouse et soeur Véronique Thiébaut ont ensuite présenté de façon captivante l'histoire de sainte Marie Eugénie et mère Thérèse Emmanuel. Comment deux jeunes filles en quête de sens, choisissant la liberté comme principe premier, se sont appuyées sur l'amour de Dieu pour avancer. 

La métaphore de l'arbre est venue appuyer leur discours, invitant l'assistance à interroger ses propres racines, ses propres souvenirs pour comprendre ce qui a mû ces deux femmes à mieux se rencontrer malgré leurs différences. Comment se fonde le véritable ancrage spirituel qui nourrit l'être à travers les épreuves de la vie.

"Il est difficile de comprendre l'autre, qui nous échappe. Alors regarder dans la même direction, sortir de nous-mêmes pour regarder ailleurs. Le passage de l'égoïsme au dévouement est une vraie question."

Arbre racines Forum 2Les deux femmes dédiaient leur être à Jésus-Christ, ce qui leur a permis de sortir de leur réserve l'une envers l'autre, de se concentrer sur ce qui les unissait plutôt que sur ce qui les séparait. Leurs personnalités étaient si différentes, et pourtant parfaitement complémentaires.

De l'amitié à la fraternité, de la vertu de la franchise dont elles ne manquaient pas l'une pour l'autre. Honnêteté, droiture, car "une amitié solide ne se construit pas sur une idéalisation de l'autre".

"La fraternité est la capacité à voir ce qui est beau et bon en l'autre, le lui dire et s'en réjouir." Et ce et surtout s'il s'agit d'une relation rugueuse comme la leur à ses débuts. Revenant à l'arbre, les intervenantes désignèrent le tronc et enjoignirent chacun à s'interroger sur ses relations les plus marquantes, aussi rugueuses fussent-elles, qui ont donné du sens à sa vie.

MMEThereseETout est de Jésus-Christ, à Jésus-Christ et pour Jésus-Christ. Voilà l'esprit qui a mû Marie Eugénie dans l'établissement des fondements de l'Assomption. Aider chacune des soeurs à être qui elle est pleinement, avec ses différences, en toute liberté. Que l'attention portée à chacune soit destinée à éveiller et cultiver le vrai et le beau qu'elles portent en elles. Et que ce regard empli d'amour et de bienveillance soit une guidance dans l'éducation des jeunes filles dont elles auraient la responsabilité. Une attention portée sur le divin tel qu'il se manifeste naturellement. L'encourager là où il se trouve dans la nature de chacune, ne pas brimer ce qui est et pousser hors de soi vers un idéal inaccessible et qui pourrait générer la frustration et les mauvais penchants de l'âme. 

La beauté de Dieu repose dans la variété des êtres. Et ce regard qui aime, qui encourage, reconnaît la capacité de chacun à s'élever par lui-même par-delà ses faiblesses et le manque de confiance en ses capacités. L'éducation à l'Assomption répond de cette coopération. Celui qui reçoit l'aide doit venir à la rencontre de la main qui se tend vers lui, faire les efforts nécessaires pour mieux se connaître lui-même, et porter à son tour ce regard d'amour et de bienveillance sur sa propre personne, et toute forme de vie.

arbre branchesLa phrase de sainte Marie Eugénie, "le monde est trop petit pour mon amour", prend alors tout son sens. Car le monde est reflet de cet amour en puissance qui ne peut que croître au fil des ans, des rencontres. Le zèle, le souffle, le buisson ardent. Voilà l'esprit de l'Assomption, à l'image de l'oeuvre et de la foi de ces deux femmes qui ont tout donné d'elles-mêmes à Jésus-Christ.  

Quant aux branches de notre arbre de vie, que portent-elles ? Comment mieux être lucide sur notre chemin, faire preuve de gratitude envers nos réussites et d'honnêteté sur nos propres manquements ?

 

 L'après-midi du samedi fut consacré à un pèlerinage sur les pas de Marie Eugénie dont les étapes furent les tombeaux de Marie Eugénie et Thérèse Emmanuel, la cathédrale Notre-Dame de Paris, l'église Saint-Eustache, l'église Saint-Sulpice, les rues Férou et Vaugirard et la chapelle d'Auteuil. Vous trouverez ici une vidéo de la soirée musicale.

CelebrationLes ateliers organisés dans la matinée du dimanche ont encouragé l'introspection. Se poser ensemble, en petits groupes, et échanger. Une belle atmosphère intime et de confiance pour de touchantes prises de conscience. Chacun des groupes a inscrit la phrase résumant la discussion de son atelier sur un carton qui, réuni aux autres au moment de la Célébration Eucharistique qui s'ensuivit, formait une barque, symbole de l'Assomption ensemble. Lors de cette assemblée, à la fin de la prière eucharistique, trois personnes ont élevé lumières et encens, geste d'offrande à la manière indienne.

 

 

Un repas fraternel fut ensuite partagé pour célébrer ensemble l'anniversaire de sainte Marie Eugénie et de mère Thérèse Emmanuel. Beaucoup conservent le sourire de ces moments passés ensemble et des belles rencontres qui ont contribué à mieux avancer sur le chemin.

Vous trouverez ici l'article paru sur le site Assumpta.org.

43983230462 234586e56b o

 

L’Assomption a collaboré dès sa fondation avec des laïcs désirant approfondir leur foi et servir le charisme de la congrégation. La notion d’Assomption Ensemble est née lors du Chapitre général de 2000 où 18 laïcs venant de quatre continents furent conviés à réfléchir avec les religieuses à cette nouvelle dimension de leur relation.

Dans un état d’esprit fraternel et ouvert aux personnes de toutes cultures et religions, ces hommes et ces femmes veulent ensemble :

approfondir et faire vivre le charisme de l’Assomption

vivre la complémentarité de leurs vocations et de leurs états de vie respectifs en entretenant des relations vraies, confiantes, simples, pour donner le témoignage d’une Eglise plus fraternelle, riche de dons, de charismes et de diversités ;

mettre en place des structures permettant d’approfondir un partage de prière, des projets de tous ordres (projets pastoraux,  projets éducatifs, projets Justice Paix Intégrité de la Création, projets d’animation spirituelle, projets d’accueil…)

progresser ensemble dans un chemin de formation et de croissance par des retraites, des sessions d’approfondissement théologiques ou bibliques ou d’approfondissement des écrits de sainte Marie Eugénie.

s’ouvrir au dialogue avec des cultures et de spiritualités différentes par l’organisation de congrès continentaux et internationaux.

Enfin, chacun où il se trouve sur son chemin, avancer au mieux vers l’expression de sa propre sainteté, incarner, exprimer, rayonner la tendresse de Dieu pour faire de sa présence au monde un don d’amour.

 

DSC 0064

 

Assomption Ensemble est une belle manière de rester ouvert à l'essentiel, à l'instant présent et sa grâce délicate empreinte dans chaque échange s'il est réalisé en conscience. Comment mieux nourrir sa foi et sa présence au monde et à l'autre que par la rencontre de mondes différents ? Le coeur des choses s'exprime dans le sentiment fraternel, il est, naturellement.

Assomption Ensemble n'est pas tant une philosophie abstraite qu'un art de vivre selon l'Evangile et le charisme qui nous est propre. Il s'agit avant tout de se rendre disponible à l'expression de cet amour, de cette tendresse qui réchauffe nos coeurs lorsque l'on peut être soi-même devant l'autre. Il s'agit tout simplement de revenir ensemble à la source qui nous fait vivre, à l'Amour qui nous fonde et nous donne la saveur de la vie, le goût de participer à l'élan créateur. Ensemble inventer de nouveaux chemins pour rendre notre vie plus belle, notre société plus juste et fraternelle.

Les laïcs trouvent souvent un réconfort, une stabilité auprès des religieuses, et elles-mêmes reçoivent d'eux ce sentiment vivifiant qui les ramène à leur vocation. Un échange stimulant pour que chacun, où qu'il se trouve sur le chemin de sa foi, puisse avancer encore plus loin.

Etre là, écouter, s'ouvrir et aller vers l'autre, aller ensemble vers les autres, c'est bien là que réside la nature chaleureuse du Christ, qui jaillit de soi comme une source sans effort, sans intention. Tout arrive lorsque vous réunissez des personnes en un lieu. Nul ne peut mettre la main sur la venue de la lumière au détour d'une conversation. "Si tu savais le don de Dieu, tu boirais à la source (le Christ), et cette eau deviendra en toi source de vie" Jean 4, v13). Il ne s'agit pas de ne rien programmer ou organiser mais faire tout cela en réponse à un Amour qui nous précède et qui nous appelle. 

Le Christ est vivant et se transmet par nos regards, nos paroles et nos sourires, nos projets et nos labeurs... Comment mieux l'honorer qu'en le saluant en chacun ?

Catherine Marie et Clémence

 

 


 

Dans ce numéro en date de mars 2017, vous trouverez

Une réflexion sur l'amitié et la charité, rédigée par Catherine Ansleau, dans l'éditorial.

La présentation, par soeur Véronique Thiébaut, du livre "La ruche et la barque" publié par la Province des religieuses de l'Assomption en l'honneur du bicentenaire de ses fondatrices, sainte Marie Eugénie et mère Thérèse Emmanuel. Leurs personnalités complémentaires et leur amitié sont les fondements de la Congrégation qui puise sa force dans l'enseignement illustré par leurs vies. 

La ruche et la barque

La mise en place d'un groupe de spiritualité qui se rencontrera régulièrement à Lyon.

Enfin, soeur Marie Valérie Lagarrigue livre des informations à propos du Forum "Visages, chemins de fraternité" organisé les 25 et 26 mars à Paris et du Festival international des jeunes de l'Assomption (FIJA) qui se tiendra entre la Lorraine, le pôle lyonnais, et Paris du 16 au 26 août 2017.

Vous trouverez également des informations relatives aux évènements organisés dans les autres provinces de l'Assomption.

Télécharger le bulletin Assomption-Ensemble numéro 7


Dans ce numéro en date d'octobre 2016, vous trouverez

  • L'éditorial, signé par Sr Isabelle Roux : L'amitié comme une rivière qui se verse dans le fleuve de la fraternité
    L’amitié avec Jésus prend corps dans une vie de prière, de louange et de supplication ; dans la remise de soi au gré des événements et des rencontres : "L’amour qui les unit au Christ les conduit à un nouveau mode de relations" (règle de vie RV5). Ce cœur à cœur avec le Christ élargit le cœur, nous fait être nous-mêmes et nous rend libres … libres d’aimer nos frères !
    Il y a quelquefois le risque d’idéaliser l’amitié et la fraternité en les plaçant dans un confort de sentiments spontanés et partagés avec ceux que l’on aime. Nous restons alors dans un entre-soi pour qui la véritable fraternité serait une menace. (...) Lire la suite
  • , sur le terrain : Pavillons-sous-Bois, un partage de Sr Geneviève Poulain
    Voilà bientôt deux années que je partage la vie communautaire et ecclésiale de Pavillons sous Bois, engagée dans l’animation du groupe Assomption Ensemble. À travers la voix des uns des autres, je vous propose de découvrir un peu de la saveur, de la teneur de nos rencontres.
    Écoutons-les :
    Nous aimons beaucoup la dimension d’accueil, l’esprit de famille, la convivialité fraternelle, la manière dont est gérée l’accompagnement de groupe, avec une attention à chacun y compris les enfants dont la prise en charge est très attentionnée.. (...) Lire la suite
  • entre établissements scolaires et communautés de l'Assomption
    En 2014, la Tutelle Assomption France et la Province de France ont commandé un brainstorming sur les liens entre les établissements scolaires et les communautés de l’Assomption pour "ajuster le partenariat entre les communautés des sœurs de l’Assomption en France et les établissements scolaires, afin de mieux préparer l’avenir". 
    4 personnes ont été mandatées pour aller à la rencontre des établissements scolaires proches ou ayant une Communauté de Sœurs de l’Assomption. (...) Lire la suite
  • Depuis le 6 août 2016, les Augustines de Notre-Dame de Paris présentes à Madagascar, en Guinée et en France, sont devenues Religieuses de l'Assomption, au terme d'un processus de fusion initié depuis plusieurs années.
    Après les célébrations à Madagascar qui se sont déroulées le 28 aôut 2016, en France les célébrations se sont déroulées le 30 septembre à Auteuil et le 1er octobre à St-Pierre-de-Montrouge, paroisse des sœurs de la Rue des Plantes à Paris. Voir les photos

Ces vacances si désirées vont elles favoriser le repos ?

  • Le dictionnaire des synonymes nous donne plusieurs sens au mot « repos » : 
    Détente – récréation – relâche – relaxation – se mettre au vert – convalescence – vacances – tranquillité…. 
  • Quant à la définition du Larousse : 
    absence de  mouvement, immobilité, période pendant laquelle quelqu'un cesse son travail, état de quelqu'un qui est sans inquiétude ni préoccupation, dont rien ne trouble la tranquillité et la quiétude.
    Et pourtant pas si facile de se reposer !

Fabrice Hadjdadj, professeur de philosophie et membre du Conseil pontifical pour les laïcs, écrit qu’il faut faire effort pour le repos et il poursuit le premier jour de l’homme ? C’est le sabbat, l’homme commence par des vacances. 
Et pour ces vacances, pourquoi ne pas s’inspirer d’une chanson de Renaud :
m’asseoir sur un banc cinq minutes avec toi 
et regarder les gens tant qu’y en a
ou bien encore
marcher sous la pluie cinq minutes avec toi 
et regarder la vie tant qu’y en a
et un soir d’été
m’asseoir sur un banc cinq minutes avec toi 
et regarder le soleil qui s’en va

Pas extraordinaires ces vacances ? 
loin en effet des plages exotiques ou des parcs aventures, mais peut être plus proches et plus accessibles comme : inviter des amis à manger une glace au bord du lac, regarder des coccinelles sur un brin d’herbe, sentir le vent qui apporte la fraîcheur du soir, ou encore guetter le sourire d’un enfant…

en bref ces petites choses qui tissent le goût de notre vie ! Tout cela nous rappelle que l’homme est à l’image de Dieu en tant d’abord que contemplatif ! 
Et peut être, se remettre aussi au volley ball comme ces mamies du film les Optimistes qui savent saisir la balle au bond !

Et Dieu bénit le septième jour : 
il en fit un jour sacré parce que, ce jour là, 
il s’était reposé de toute l’œuvre de création 
qu’il avait faite. 
Genèse chapitre 2  

Marie-Christine COULON
Équipe provinciale d'Assomption Ensemble


Dans ce numéro en date de février 2016, vous trouverez

  • L'éditorial, signé par Sr Catherine-Marie Liénard : La joie des "nouvelles bonnes"
    Depuis quelques mois, le vent souffle la nouveauté, un monde assoiffé de paix, une Église "en sortie" et en perpétuel chemin de conversion, de transformation, une nouvelle année liturgique en Avent, une nouvelle année civile en janvier… et, depuis septembre 2015, une équipe Assomption Ensemble France renouvelée !
    À dix, d’origines et de missions multiples, à l’image de la diversité d’Assomption Ensemble en France (...) Lire la suite
  • Ensemble, sur le terrain ! Lourdes
    Il n’est pas toujours facile de décrire le quotidien, l’évidence, le "ce qui va de soi". Il en est ainsi du Vivre Assomption-Ensemble à Lourdes. Religieuses et Laïcs, avancent ensemble, naturellement, sans avoir besoin d’une charte particulière mais dans le respect d’une lettre de mission commune qui oriente l’action de chacun.
    Qu’il s’agisse de l’équipe d’animation, du groupe assomption-ensemble ou de la vie quotidienne au Centre Assomption de Lourdes, les relations entre soeurs et laïcs sont fraternelles c’est-à-dire franches, permanentes et complices (entente tacite, connivence…). (...) Lire la suite
  • 1817…….. 2017
    Il y a 200 ans naissaient Marie-Eugénie et Thérèse Emmanuelle. À 22 ans elles ont eu ensemble l’audace de fonder la Congrégation des religieuses de l’Assomption. Une amitié qui donne élan, vie et fécondité : au jour le jour se laisser guider et transformer par le Christ, mettre en place une nouvelle forme de vie, traverser les contradictions et les oppositions. Elles ont vécu en communauté les différences de culture, de caractère et même d’approche spirituelle. Une amitié vécue sous le signe de la fraternité : dès l’origine la vie fraternelle en communauté est l’expression de l’amour universel du Christ. 2017 sera donc une année de jubilé. Cette année sera marquée par beaucoup d’événements dans chaque province. (...) Lire la suite
  • Tous solidaires
    Depuis le 14 janvier dernier, l'association AMA MARILY SOLIDARITÉ a un nouveau président Jean Michel Rabotin et deux viceprésidentes : soeur Anne Flore pour la branche Ama et Isabelle Le Guay pour la branche Marily solidarité. Pour la branche Marily une commission a été constituée à la demande de Soeur Isabelle, Provinciale. 
    Une enquête a été élaborée par cette commission puis envoyée aux soeurs dans les communautés de France. Les buts de cette enquête sont de mieux repérer les actions en solidarité faites, de connaître les formations des soeurs reçues dans ce domaine et les souhaits des une et des autres. Il sera possible alors mettre en place des propositions en fonction des désirs exprimés. Mais nous pouvons déjà dire (...) Lire la suite
  • Les rendez-vous dans la province de France auxquels il est toujours possible de se joindre
  • Au Centre Assompiton-Lourdes
    - "Vous serez comme des dieux"
    5 février 2016 (16h) - 7 février (16h)
    Soeur Véronique THIEBAUT, Religieuse de l'Assomption et Père André ANTONI, Assomptionniste de Paris
    (Bayard) Promesse ou tentation ?
    - "Une pause avec Sainte Marie-Eugénie, fondatrice des Religieuses de l'Assomption"
    Sa 13 février 2016 (09h) - Di 14 février (16h)
    Hubert et Catherine ANSIEAU, couple intervenant à l'Assomption et les Religieuses de l'Assomption.
    L'humilité, source de joie.
    - "La passion d'Amour de Jésus"
    Me 23 mars 2016 (19h) - Di 27 mars (14h)
    Père Jean-Dominique DUBOIS, Franciscain et Chapelain du Sanctuaire Notre Dame de Lourdes
    Trois jours pour entrer dans le mystère et la joie de Pâques.
    - "Cheminons avec Saint Pierre et Saint Paul"
    Ve 3 juin 2016 (19h) - Di 5 juin (16h)
    Claire PATIER, auteur de plusieurs ouvrages: "Tu es béni, Dieu de nos Pères", "Lire ensemble les Psaumes".
  • Forum des établissements Assomption France :
    18-19 mars 2016 : "Une manière d’habiter la terre, de s’émerveiller et d’agir"
    à Chambéry (Savoie), 140 ans de la fondation du Lycée Saint-Ambroise par les soeurs Marcellines

Vous souhaitez recevoir la prochaine lettre de diffusion ?
Envoyez votre courriel à l'adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

>> Cliquez pour télécharger le bulletin n°5 au format pdf >>


Dans ce numéro 4, en date de mars 2015, vous trouverez :

  • L'éditorial, signé par Soeur Carmen Escribano, conseillère générale
    "Depuis plusieurs années Assomption-Ensemble est une réalité essentielle à la vie et au développement de la Congrégation. Dans la pratique, nous ne pouvons pas penser l’Assomption aujourd’hui sans penser au grand nombre de laïcs avec lesquels nous formons cette belle réalisation que nous appelons Assomption-Ensemble..." >>
  • « CPAE » Écho de l'internationalité, par Catherine Ansieau
    "L’Assomption, congrégation internationale, dont le même charisme s'étend sur quatre continents et de nombreux pays vit une grande richesse de partage, de coopération internationale, d’amitié entre les peuples et aussi d’esprit de famille si cher à Marie Eugénie. Ces valeurs  de justice, de paix, d’intégrité de la création, de solidarité nous interpellent dans tous  les coins de la terre et donnent corps à l’identité et à la mission d’Assomption Ensemble.Pour la coordination internationale, la congrégation des RA a toujours eu des structures simples et stables : un chapitre général (pour les orientations et les plans d'action), un conseil général (Supérieure générale et conseillères pour le gouvernement de la congrégation), un conseil général plénier (Conseil général avec les supérieures provinciales, pour donner suite aux décisions du chapitre général dans les provinces)..." >>
  • Violences antichrétiennes au Niger, Sœur Josée-Myriam témoigne, interviewé par Gauthier Vaillant, journaliste à La Croix :
    "Sœur Josée-Myriam, religieuse de l'Assomption à Zinder, au Niger. Vendredi 16 janvier 2015, avec quatre autres sœurs et trente paroissiens, elle a dû se cacher pendant que des manifestants anti-Charlie Hebdo saccageaient leur maison, leur église et leur école. Depuis le Burkina Faso, où elle a pu s’enfuir avec ses consœurs, elle a accepté de raconter à La Croix cette terrible épreuve..." >>
  • Les Rendez-Vous d'Assomption-Ensemble France.
    → Du 11 au 13 mars 2015, à Valpré (près de Lyon) : une formation Assomption pour tous :
    « Relation interpersonnelle et médiation : deux clés pour accueillir la différence »
    Intervenants : Philippe Miton (diacre du diocèse d'Orléans), Sr Anne Descour , Sr Ana Senties, 
    Laurent Coiret (chef d'établissement à Chambéry)
    ● Renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 
    → Les 20 et 21 mars 2015, à Valpré (près de Lyon) : Forum annuel Assomption France, 
    qui regroupe à peu près 150/170 membres de nos communautés éducatives.
    Thème pour cette année : « Habiter les relations, une manière d'habiter la Terre »
    Parmi les intervenants :  Cécile Renouard et Eric de Kermel.
    ● Renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    → Du mercredi 1er avril 2015 (19h) au dimanche 5 avril (14h), au Centre Assomption de Lourdes, 
    trois jours pour entrer dans le mystère et la joie de Pâques :
    « Vivre le Triduum Pascal »
    Intervenants : les Religieuses de l’Assomption 
    et Philippe Mac Leod, écrivain, chroniqueur à « La Vie ».
    ● Renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    → Du vendredi 11 septembre 2015 (19h) au dimanche 13 septembre (16h), 
    au Centre Assomption de Lourdes, une halte spirituelle :
    « Dieu créa l’homme à son image ; à l’image de Dieu, Il le créa ; 
    homme et femme, Il les créa. (Gn 1,27) » 
    Hommes et femmes, aujourd’hui quels chemins et quelles pratiques dans l'Église ?
    Intervenants : Mgr André Lacrampe, archevêque émérite de Besançon, et Anne Schroeder, 
    amie de l’Assomption.
    ● Renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous souhaitez recevoir la prochaine lettre de diffusion ?
Envoyez votre courriel à l'adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

>> Cliquez pour télécharger le bulletin n°4 au format pdf >>


Téléchargez la troisème édition d'Assomption-Ensemble

Au programme de cette édition :

- du Forum de mai 2014 à la rentrée 2014/2015

- des échos du Forum "La communion, un art de vivre ? un mot spi ? un défi !" 

- Sainte Marie-Eugénie à Notre-Dame de Paris

- Les Rendez-Vous d'Assomption-Ensemble France.

Vous souhaitez recevoir la prochaine lettre de diffusion ?

Envoyez votre courriel à l'adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Téléchargez la deuxième édition d'Assomption-Ensemble

Au programme de cette édition :

- édito de Catherine Ansiau

- En famille, en peuple, de Bondy à Sainte Anne d'Auray

- Comment la découverte de l'Assomption façonne ma vie ? témoignage de Violaine, professeur à Combloux

- De Sainte Marie-Eugénie : recevoir

- Assomption-Ensemble : Tous Cré-acteurs

- Les rendez-vous d'Assomption-Ensemble France

Vous souhaitez recevoir la prochaine lettre de diffusion ?

Envoyez votre courriel à l'adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Téléchargez la première edition de Assomption Ensemble

Au programme de cette première édition : 

  • Editorial de soeur Isabelle Roux : «La grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes» 
  • Echos du rassemblement, Familles spirituelles - Lourdes 2013 
  • Témoignage de Delphine Balas : "Comment la découverte de l'Assomption façonne ma vie ?" 
  • L'agenda de la Province de France
 

 

Tous droits réservés 2013 © Les Religieuses de l'Assomption - Province de France | Webmaster |Mentions Légales | Carte du site