Le week-end des 25 et 26 mars, Assomption-Ensemble a organisé un Forum en l'honneur du bicentenaire des fondatrices de la Congrégation, sainte Marie Eugénie et mère Thérèse Emmanuel.

La matinée du samedi fut consacrée à des conférences. La première étant une exploration du thème de ce rassemblement présentée par le CNL, dont nous rapporterons ici le plus beau passage :

"La fraternité est un don de Dieu. Elle est en même temps à construire. Elle est déjà là malgré les apparences mais elle a besoin d'être acceptée, accueillie. A nous d'oeuvrer, c'est toute la chance et la beauté de la liberté."

Accueillir l'autre, son histoire, pour mieux avancer sur le chemin. Des extraits du film "Human", de Yann-Arthus Bertrand sont venus illustrer le propos avec une profonde éloquence. Des visages, des sentiments d'hommes et de femmes de tous âges et partout dans le monde. Des messages d'amour et d'espoir, malgré des parcours douloureux. Une invitation à vivre au présent et à le reconnaître comme une puissante nécessité. 

Une vidéo réalisée par les jeunes du CNL vint clore le propos, mettant en images leur vision de la bienveillance et du partage et la manière dont ils la vivent au quotidien pour rendre le monde meilleur.

Therese Maylis et VeroniqueSoeur Thérèse Maylis Toujouse et soeur Véronique Thiébaut ont ensuite présenté de façon captivante l'histoire de sainte Marie Eugénie et mère Thérèse Emmanuel. Comment deux jeunes filles en quête de sens, choisissant la liberté comme principe premier, se sont appuyées sur l'amour de Dieu pour avancer. 

La métaphore de l'arbre est venue appuyer leur discours, invitant l'assistance à interroger ses propres racines, ses propres souvenirs pour comprendre ce qui a mû ces deux femmes à mieux se rencontrer malgré leurs différences. Comment se fonde le véritable ancrage spirituel qui nourrit l'être à travers les épreuves de la vie.

"Il est difficile de comprendre l'autre, qui nous échappe. Alors regarder dans la même direction, sortir de nous-mêmes pour regarder ailleurs. Le passage de l'égoïsme au dévouement est une vraie question."

Arbre racines Forum 2Les deux femmes dédiaient leur être à Jésus-Christ, ce qui leur a permis de sortir de leur réserve l'une envers l'autre, de se concentrer sur ce qui les unissait plutôt que sur ce qui les séparait. Leurs personnalités étaient si différentes, et pourtant parfaitement complémentaires.

De l'amitié à la fraternité, de la vertu de la franchise dont elles ne manquaient pas l'une pour l'autre. Honnêteté, droiture, car "une amitié solide ne se construit pas sur une idéalisation de l'autre".

"La fraternité est la capacité à voir ce qui est beau et bon en l'autre, le lui dire et s'en réjouir." Et ce et surtout s'il s'agit d'une relation rugueuse comme la leur à ses débuts. Revenant à l'arbre, les intervenantes désignèrent le tronc et enjoignirent chacun à s'interroger sur ses relations les plus marquantes, aussi rugueuses fussent-elles, qui ont donné du sens à sa vie.

MMEThereseETout est de Jésus-Christ, à Jésus-Christ et pour Jésus-Christ. Voilà l'esprit qui a mû Marie Eugénie dans l'établissement des fondements de l'Assomption. Aider chacune des soeurs à être qui elle est pleinement, avec ses différences, en toute liberté. Que l'attention portée à chacune soit destinée à éveiller et cultiver le vrai et le beau qu'elles portent en elles. Et que ce regard empli d'amour et de bienveillance soit une guidance dans l'éducation des jeunes filles dont elles auraient la responsabilité. Une attention portée sur le divin tel qu'il se manifeste naturellement. L'encourager là où il se trouve dans la nature de chacune, ne pas brimer ce qui est et pousser hors de soi vers un idéal inaccessible et qui pourrait générer la frustration et les mauvais penchants de l'âme. 

La beauté de Dieu repose dans la variété des êtres. Et ce regard qui aime, qui encourage, reconnaît la capacité de chacun à s'élever par lui-même par-delà ses faiblesses et le manque de confiance en ses capacités. L'éducation à l'Assomption répond de cette coopération. Celui qui reçoit l'aide doit venir à la rencontre de la main qui se tend vers lui, faire les efforts nécessaires pour mieux se connaître lui-même, et porter à son tour ce regard d'amour et de bienveillance sur sa propre personne, et toute forme de vie.

arbre branchesLa phrase de sainte Marie Eugénie, "le monde est trop petit pour mon amour", prend alors tout son sens. Car le monde est reflet de cet amour en puissance qui ne peut que croître au fil des ans, des rencontres. Le zèle, le souffle, le buisson ardent. Voilà l'esprit de l'Assomption, à l'image de l'oeuvre et de la foi de ces deux femmes qui ont tout donné d'elles-mêmes à Jésus-Christ.  

Quant aux branches de notre arbre de vie, que portent-elles ? Comment mieux être lucide sur notre chemin, faire preuve de gratitude envers nos réussites et d'honnêteté sur nos propres manquements ?

 

 L'après-midi du samedi fut consacré à un pèlerinage sur les pas de Marie Eugénie dont les étapes furent les tombeaux de Marie Eugénie et Thérèse Emmanuel, la cathédrale Notre-Dame de Paris, l'église Saint-Eustache, l'église Saint-Sulpice, les rues Férou et Vaugirard et la chapelle d'Auteuil. Vous trouverez ici une vidéo de la soirée musicale.

CelebrationLes ateliers organisés dans la matinée du dimanche ont encouragé l'introspection. Se poser ensemble, en petits groupes, et échanger. Une belle atmosphère intime et de confiance pour de touchantes prises de conscience. Chacun des groupes a inscrit la phrase résumant la discussion de son atelier sur un carton qui, réuni aux autres au moment de la Célébration Eucharistique qui s'ensuivit, formait une barque, symbole de l'Assomption ensemble. Lors de cette assemblée, à la fin de la prière eucharistique, trois personnes ont élevé lumières et encens, geste d'offrande à la manière indienne.

 

 

Un repas fraternel fut ensuite partagé pour célébrer ensemble l'anniversaire de sainte Marie Eugénie et de mère Thérèse Emmanuel. Beaucoup conservent le sourire de ces moments passés ensemble et des belles rencontres qui ont contribué à mieux avancer sur le chemin.

Vous trouverez ici l'article paru sur le site Assumpta.org.

Tous droits réservés 2013 © Les Religieuses de l'Assomption - Province de France | Webmaster |Mentions Légales | Carte du site