Sa jeunesse est heureuse, mais non sans souffrances. Elle est marquée dans son enfance par la mort d’un frère aîné et d’une soeur en bas âge, par une santé fragile et une chute qui laissera des séquelles. Eugénie sera mûre pour son âge, saura cacher ses sentiments et faire face à ce qui vient. Plus tard elle verra, après une période de gloire pour son père, la faillite de ses banques, la mésentente et la séparation de ses parents, la perte de toute sécurité. La maison familiale, le château à la campagne, le grand parc sont mis sous scellés et son frère Louis, proche par l’âge et compagnon fidèle de ses jeux, ira habiter avec son père. Partie à Paris avec sa mère adorée, elle verra celle-ci atteinte par la choléra et emportée en quelques heures, laissant sa jeune fille seule dans le monde à 15 ans. Après une période dans une famille aussi mondaine que superficielle, Eugénie se trouvera confiée par son père à sa cousine, dans une famille pieuse à l’ennui et étouffante.

Cet héritage et ces événements sont les composantes de la vie spirituelle de celle qui sera Mère Marie Eugénie de Jésus. De ce terreau humain au contact avec la grande Tradition de l’Église, naîtra la spiritualité de l’Assomption.

Au seuil de sa conversion, nous la trouvons, dans ses Notes intimes, adolescente grave, de réflexion profonde et d’émotivité vive, de grand bon sens et d’aussi grande sensibilité, assoiffée d’Absolu et très ouverte au Transcendant.

Tous droits réservés 2013 © Les Religieuses de l'Assomption - Province de France | Webmaster |Mentions Légales | Carte du site