assomption15

 

L'Oraison est la rencontre avec Dieu dans le mystère

Chaque matin, c’est comme le premier Rendez-vous de la journée avec Celui qui a quelque chose à me dire de nouveau à chaque fois. J’aime ce temps qui est le premier acte de la journée : rencontre avec Celui qui me conduit, m’instruit et surtout qui m’aime. Il est bon souvent de découvrir la Parole du jour  (selon la liturgie) et de la lire comme une lettre d’amour

En silence et seules, les Religieuses de l'Assomption méditent chaque jour sur la Parole de Dieu.

"Elle est écoute de la Parole. Elle est consentement à l'amour qui envahit doucement leur coeur, leur esprit et leur volonté. La contemplation, à laquelle toutes sont appelées, est un don de l'Esprit. Les soeurs s'y disposent par l'intériorité continuelle de leur vie, qui les rend attentives à Dieu à travers le signe qu'il leur fait dans l'instant présent. De cette fidélité à aimer sans cesse dépendra la qualité de leur vie d'oraison." (Règle de vie n°69)

 

 MG 3385

 

La Liturgie des Heures - Quatre temps dans la journée

Celle-ci est donc rythmée par les Laudes plus colorées par la Louange en début de journée.

 "Seigneur ouvre mes lèvres" : j’aime particulièrement ce premier mot de l’office et qui est normalement le premier mot formulé de la journée et  adressé à notre Dieu et la suite : "Et ma bouche  publiera ta louange" et puis l’inclinaison devant ce Dieu qui nous accueille et répond à notre appel : "Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, au Dieu qui est, qui était et qui vient pour les siècles des siècles Amen". SUPERBE moment.

Puis, le milieu du jour et les lectures

Coupure, pose au milieu de la journée pour nous remettre devant l’Amour que nous écoutons dans sa Parole et à travers un commentaire soit  d’un Père de l’Eglise, soit d’un spirituel contemporain.

Les psaumes de l’office des Lectures nous remettent souvent en mémoire l’Histoire du Peuple élu avec ses grandeurs et ses bassesses, avec  ses consentements et ses refus : moment en milieu de journée pour refaire le point sur notre propre suite du Christ, sur notre propre obéissance et docilité à la Parole de notre Dieu. 

Puis, les vêpres en fin d’après-midi ou en début de soirée, en tout cas après une journée de travail : remise de ce que nous avons essayé de faire et de vivre pour le Royaume, récapitulation de ce que fut cette journée pour nos frères et sœurs de par le monde et au plus près de nous . Nous les prenons tous pour les « récapituler en Christ » selon de mot de saint Paul et ainsi les offrir avec nous-mêmes au Père. Avec Marie au moment du Magnificat nous reconnaissons les merveilles que le Seigneur a faites pour chacun d’entre nous : temps de l’action de grâce.

Enfin, les Complies avant le repos et le silence de la nuit, moment d’intimité avec Celui qui nous a choisis et que nous choisissons chaque jour.  Office plus intime et souvent plus communautaire où chacun est amené par un temps de silence et de partage à rendre grâce et aussi à demander pardon à Dieu et  à  ses frères et sœurs.  Moment parfois de réconciliation, moment ensuite de remise totale de soi entre les mains du Seigneur avant l’abandon dans le sommeil : "Entre tes mains, je remets mon esprit, entre tes mains, je remets ma vie" et puis "Maintenant tu peux me laisser m’en aller en paix…" Oui, je peux entrer dans Le Silence de Dieu en me retirant dans la chambre et en m’abandonnant totalement à son amour dans le sommeil.

 

p1140353

 L'Adoration du Saint Sacrement 

Une demi-heure chaque jour, généralement plutôt  dans l’après-midi : autre temps de pose au milieu des occupations ou juste avant les Vêpres afin de nous positionner devant Celui qui nous aime "au-delà de ce que nous pouvons imaginer ou concevoir", comme dit saint Paul. Moment de pure perte de soi et… de son temps ! Il n’y a rien à y faire sinon, nous rendre conscient de la Présence de Celui qui est là, nous rendre présents à cette Présence dans le silence et dans l’amour, lui présentant tout ce que nous sommes et aussi parfois tous ceux que nous avons rencontrés dans la journée ou tous ceux qui habitent notre cœur : prière silencieuse s’il en est une, cœur à cœur où les échanges se font comme par osmose : ce qui est dans mon cœur va dans le cœur de Dieu et ce qui est dans le cœur de Dieu… vient dans mon cœur… Il n’y a rien à faire sinon être là : "Je l’avise et Il m’avise"  comme disait le Curé d’Ars saint Jean-Marie Vianney.

 

Sainte Marie Eugénie et l'Adoration

A sa première communion, Marie Eugénie a fait l'expérience inoubliable de la grandeur de Dieu. Depuis, et pendant toute sa vie, sa pensée est orientée vers cette contemplation. Elle cherche l'attitude vraie, juste, face à la gloire de Dieu, et essaie d'y contribuer et de la faire connaître. L'Adoration est la réponse à cette quête.

Mais Marie Eugénie a l'intuition qu'il ne faut pas s'arrêter à la Présence réelle, certes adorable, mais qu'il faut se couler dans l'adoration même du Fils de Dieu à l'égard de son Père.

L'Adoration, empreinte de confiance et d'abandon, amène à rechercher la conformité à la volonté du Père.

En 1874, Marie Eugénie écrivait à ses soeurs: "L'adoration, c'est la perfection de l'Amour, l'expression de l'ardeur, du respect, du don, de la fidélité, de tout ce qui fait que, sortant de soi-même, on donne tout son être et on passe dans celui qu'on adore."

bible1

 

  

 

Tous droits réservés 2013 © Les Religieuses de l'Assomption - Province de France | Webmaster |Mentions Légales | Carte du site